Les banques européennes vont mal, alors sournoisement, on prépare nos esprits à mettre la main au portefeuille

mario-draghi-Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a déclaré hier jeudi qu’un soutien public « pourrait » contribuer à résoudre le problème posé par le niveau élevé des créances douteuses dans le système bancaire dans la zone euro. Il s’exprimait lors de la conférence de presse organisée après la décision de la BCE de laisser inchangés ses taux d’intérêt et son programme d’achats d’obligations sur les marchés. Il a dit que la chute des cours de Bourse de certaines banques constituait un problème pour les autorités monétaires. Un problème? Si cette chute a été particulièrement forte pour les banques affichant un niveau élevé de créances douteuses, il ne va tout de même pas nous faire croire qu’il découvre une situation qu’un analyste comme Jean Pierre Chevallier dénonce chiffres à l’appui tous les jours! Il jette donc une première pierre.

Si vous tenez compte en plus que Mario Draghi tient ces propos  huit jours avant la publication des résultats des tests de résistance réalisés par l’Autorité bancaire européenne sur les 51 principales banques de l’Union, nous sommes en droit de nous dire que ces résultats ont toutes les chances d’être encore plus catastrophiques qu’attendu.

Que propose notre magicien « pilote d’hélicoptère »?

Comme d’habitude, il sait déjà exactement ce qu’il obtiendra des gouvernements -lavettes de la pseudo UE. Laissons lui la parole: « Les NPL sont assurément un problème important pour la rentabilité future et pour la capacité des banques à prêter. »  « Les réformes en cours dans le secteur bancaire pourraient inclure la création d’un marché spécifique pour les créances douteuses et un soutien public lorsque, dans des circonstances exceptionnelles, le marché des NPL ne fonctionne pas correctement« . « Bien sûr, nous voulons éviter des ventes en catastrophe«

A peine avait il fermer son micro, qu’immédiatement, les valeurs bancaires européennes sont parties à la hausse… Tu parles, ce n’est plus UN parachute, mais trois, plus un filet au cas où les parachutes ne fonctionneraient pas, et un matelas au cas où le filet crèverait.

Et bien NON! NON! NON! Qu’elles crèvent, les banques! En aucun cas le secteur bancaire doit être à l’abri de la faillite. En aucun cas les banques ne doivent avoir la garantie d’être sauvées si elles se sont mises en situation de danger. C’est le meilleur moyen pour les inciter à tous les excès.

Et le « soutien public », comment va-t-il se financer? Par l’endettement? Par la paupérisation de la population? Dans un cas comme dans l’autre, ce sont toujours, à plus ou moins longue échéance, les peuples qui morflent….

La nature a horreur du vide, si les banques explosent, elles seront remplacées. Ce message vaut pour l’ensemble de la classe politique française qui n’a toujours rien compris à l’économie et qui croit toujours que Keynes avait raison… Il avait tort et ses solutions ne servent à rien d’autre qu’à retarder l’échéance et à amplifier l’explosion.

Source : http://maviemonargent.info/draghi-prepare-les-esprits-a-un-sauvetage-des-banques/

Nickel : les comptes bancaires sans banque de Ryad Boulanouar (RIB, CB et +)

« En France, on estime que 5 à 6 millions de personnes sont touchées par l’exclusion bancaire (source : Cresus). Ce chiffre est vertigineux. Ajoutez-y tous ceux qui n’aiment pas le système bancaire et vous comprendrez pourquoi l’idée de Ryad Boulanouar cartonne : ce Français a tout simplement inventé le compte en banque… sans banque ! Gros plan sur une initiative révolutionnaire.

(Source : positivr.fr)

L’histoire de ce projet fou (et, a priori, complètement utopiste), démarre en septembre 2001. Ce jour la, Ryad Boulanouar, qui vient de créer une entreprise et connaît des fins de mois difficiles, est convoqué par son « conseiller » bancaire. L’objet du rendez-vous ? Un découvert qui lui est signifié de la façon la plus humiliante possible : le conseiller demande la CB de l’entrepreneur, s’empare d’une paire de ciseaux et coupe le précieux objet en deux…

ryad-boulanouar-nickel-compte-bancaire-sans-banque

Interrogé par Le Monde, l’intéressé semble s’en rappeler comme si c’était hier :

« Non seulement tu te retrouves à poil, tu es fiché interdit bancaire, mais ton banquier t’humilie, t’infantilise »

Depuis cette date, Ryad Boulanouar n’a plus qu’une idée en tête : inventer une alternative aux banques et offrir à tous une solution de paiement « simple et économique. »

Treize ans plus tard, en février 2014, notre homme tient sa revanche : avec deux associés, il lance Nickel, le premier compte bancaire… sans banque ! Pour l’ouvrir, rien de plus simple : il suffit de se rendre dans un tabac partenaire muni d’une pièce d’identité, de 20€ et de d’un numéro de portable. En échange, vous repartez avec une carte de paiement et un RIB !

Une fois mis en service, ce compte peut être alimenté en ligne sur internet, avec du liquide chez les buralistes ou entre particuliers par SMS. Simplissime, donc, et avec tous les bénéfices d’un compte traditionnel. Seule différence notable : l’absence de découvert autorisé. Un choix assumé par Ryad Boulanouar :

« Le découvert autorisé, c’est un crédit non consenti, un pousse-au-crime pour consommer toujours plus. »

vous etes tous nickel

En moins de 3 ans, 330 000 personnes ont déjà rejoint Nickel. Il faut dire que le système présente de très précieux avantages pour tous ceux qui n’avaient plus droit à la moindre carte bancaire : fini la cantine à payer en liquide, fini l’attente interminable pour chercher 20€ en agence, fini les petites humiliations quotidiennes…

Désormais, chacun redevient libre de disposer de son argent à tout instant. Quels que soient ses revenus.

Pour Ryad Boulanouar, la victoire est belle. Non seulement c’est une affaire qui roule mais, en plus c’est une formidable revanche :

« Notre solution permet de lutter contre l’exclusion bancaire, tout en créant de l’emploi, puisque nous serons 200 CDI fin 2017. Mais, pour que cela soit possible, nous devons gagner de l’argent. Et nous en gagnons. »

« Et, en plus, on emmerde les banques ».

Seule ombre à ce tableau lumineux : Ryad Boulanouar, homme d’affaire brillant et utile de 42 ans, a décidé de quitter la France, direction la Belgique. Pas pour la fiscalité, mais pour des raisons plus regrettables encore :

« Je suis parti car j’ai toujours été considéré comme un Français de seconde zone. Je ne voulais pas que mes filles subissent cela. »

Dommage qu’un aussi bel exemple de réussite (et non d’intégration puisque Ryad Boulanouar est né en France) soit contraint de quitter la France.

Quoi qu’il en soit, une invention remarquable au service d’une belle idée. »


 

Liens :

appli compte nikel

Lancement de l’Ananacrédit par Dieudonné : récupérez jusqu’à 50.000 euros sur votre crédit immobilier

ananacredit-logoCe vendredi 13 mai 2016, Dieudonné a présenté dans sa dernière vidéo le service rendu par l’Ananacrédit, et si vous avez contracté un prêt immobilier ces dernières années, il y a alors de grandes chances que votre banque vous doive de l’argent, se basant sur le fameux TEG dont nous avions déjà beaucoup parlé ici :

« ANANACRÉDIT – Qu’est-ce que c’est ? »


https://www.ananacredit.com

ananacredit1

Une ‘‘erreur’’ des banques en votre faveur

Oui oui, vous avez bien entendu, depuis quinze ans maintenant, les banques sont dans l’illégalité la plus totale en pratiquant un calcul de TEG erroné. Selon les spécialistes, ce Taux Effectif Global serait faux dans 70 à 80 % des cas, une information que les grands médias se sont bien gardés de relayer comme il se devait, cela tout en minimisant la position illégale des banques.

Récupérez jusqu’à 50 000 euros sur votre prêt 

Forte de ce constat, l’équipe de l’Ananacrédit a mis en place une procédure juridique vous permettant de récupérer l’argent qui vous est dû : jusqu’à 50 000 euros et plus selon les cas.

Pour récupérer sans plus tarder l’argent que vous doit votre banquier, il vous suffit d’envoyer une copie de votre contrat de prêt accompagnée des Conditions générales à la page indiquée en lien ci-dessous. Les experts de l’Ananacrédit se proposent d’étudier gratuitement votre dossier, et, le cas échéant, lanceront avec vous la procédure.

Envoyer mon contrat à l’Ananacrédit et faire trembler ma banque :

Pour un prêt immobilier particulier

Pour un prêt immobilier professionnel

Source : ananas-credit.com

Banquière pendant 12 ans, mon métier consistait à vous voler impunément

« Longtemps, j’ai volé les gens. C’était ce en quoi consistait à peu près 95 % de mon temps passé au bureau. Enfin, je n’étais pas une voleuse au sens strict du terme ; j’étais une arnaqueuse de première main, mais institutionnalisée. J’étais également bien plus disciplinée, soumise. J’étais une voleuse légale, qui ne volait même pas pour son propre compte, mais pour celui de ses patrons. Ces derniers, cyniques, me donnaient des objectifs – journaliers, hebdomadaires, mensuels. Et à chaque forfait que je commettais, j’avais même droit à toutes les félicitations. Mon job était connu de tous : je bossais dans une banque.

Lire la suite

Etienne Chouard: « l’argent des Banque Centrales n’est donné qu’aux malfrats »

« En marge de la conférence donnée à Lyon le 11 mars 2016, Etienne Chouard a bien voulu répondre à quelques questions d’actualités de la part de l’AIL. Extrait… »

« Quantitative easing for the people »

Version complète :

Le blog d’Etienne Chouard : http://chouard.org/blog/

la « Société sans numéraire » est devenue le Graal des gouvernements et des banques centrales

la-bete-666« Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. »

le monde de demain - regimbald

Nous avons entendu beaucoup de bavardages au sujet des potentiels politiques des taux d’intérêts négatifs, et tandis que le consensus général sur le marché aux États-Unis est toujours en attente de voir au moins deux hausses des taux par la Réserve fédérale avant la fin de cette année, la situation est complètement différente au Japon et en Europe. La banque centrale japonaise a été la première banque centrale à discuter ouvertement d’un potentiel taux d’intérêt négatif pour tenter de relancer à nouveau  l’économie du pays, mais le grand schéma des choses semble aller beaucoup plus loin que cela.

Lire la suite

Société Générale : des traders dégénérés au dessus des lois

Au cours de notre enquête sur la Société Générale, nous avons eu accès à une série de vidéos saisissantes. Des images filmées et projetées entre 2005 et 2007, lors de séminaires à Djerba, Deauville ou encore dans la salle des marchés de la banque à Paris. Un an avant que n’éclate “l’affaire Kerviel”, on y voit certains des supérieurs hiérarchiques directs du trader tourner en dérision le quotidien des banquiers, leur prise de risque sur les marchés et ce sentiment d’impunité qui caractérise les milieux de la finance des années 2000.

Schizophrénie financière, casse du siècle ou injure sur l’avenir ?

Interview par Thinkerview de Philippe Bechade (Président des Econoclastes) et Jérôme Cazes (Président de MyCercle, Ancien directeur général de la Coface, Ancien membre du comité de Direction générale de Na**xis)

Risques, Saisies sur vos comptes, Principe de précaution, Chine, Japon, Europe, France, BCE, Anticipations positives, Subprime, dette, Taux négatifs, Sanctions et prison, To big to fail, Presse économique, Fond de garantie des dépôts bancaires, Saisies sur vos comptes, Evasion Fiscale, Etat d’Urgence, Patriot Act à la Française, Déchéance de nationalité, Big Data, Edward Snowden, Néoconservateur, Conseils pour les jeunes générations.