Qui détient la dette des principaux pays de la planète ?

La dette publique est, dans le domaine des finances publiques, l’ensemble des engagements financiers pris sous formes d’emprunts par l’État, les collectivités publiques et les organismes qui en dépendent directement (certaines entreprises publiques, les organismes de sécurité sociale, etc.).

ALLEMAGNE Très recherchée par les investisseurs, la dette allemande a tendance à s’internationaliser. En 2009, elle n’était détenue par des non-résidents qu’à 53%. Trois ans plus tard, ce taux atteint 57% selon les chiffres fournis par la Bundesbank.

ARGENTINE Ce pays qui a connu une très grave crise financière au début des années 2000 a renégocié avec ses créanciers. De sorte que sa dette est aujourd’hui essentiellement entre les mains d’Argentins. Selon les données de la Banque mondiale, les non-résidents ne détiennent plus que 33,8% de la dette argentine.

AUSTRALIE Le pays-continent n’est pas seulement très peu endetté (47,2 milliards de dollars soit moins de 29% de son PIB). Il est aussi parmi les grands pays qui font le moins appel aux investisseurs étrangers pour trouver des ressources complémentaires à ses rentrées fiscales. Selon la World Bank, les non-résidents ne détiennent que 11,4% de sa dette publique.

AUTRICHE Avec très exactement 75,6% de sa dette détenue par des non-résidents (*) la république autrichienne apparaît comme l’un des pays de la zone euro qui s’appuient le moins sur ses propres institutions financières -et donc ses épargnants- pour financer son déficit. Seule l’Irlande est encore plus dépendante des marchés financiers. (*) chiffre fourni par la Banque Mondiale.

BELGIQUE En 2009, l’endettement public du royaume a passé la barre des 100% de son PIB. Et, depuis, ce taux ne cesse de progresser. Dans le même temps, la part des non-résidents parmi les détenteurs de cette dette a baissé. Elle représente selon les données de la Banque mondiale, 50,4% du total.

BRESIL Le patriotisme brésilien se retrouve également dans la façon dont le pays cantonne son endettement public à la sphère nationale. Selon la Banque Mondiale, les créanciers étrangers ne détiennent que 12% d’une dette publique s’élevant à 1.176 milliards de dollars.

CANADA La 11e puissance mondiale ne parvient pas à faire fondre sa dette (Etat fédéral + provinces) qui, selon les dernières estimations de l’OCDE, représente près de 86% de son PIB contre 65% en 2007. Mais les institutions financières canadiennes en sont les principaux détentrices. Selon les données de la Banque Mondiale, 20,4% seulement de la dette du pays est entre les mains de créanciers non résidents.

CHINE Intronisée première puissance commerciale du monde en 2012, la Chine est aussi, de loin, parmi les grands pays, celui qui compte les plus sur ses banques et ses épargnants pour financer son budget. Sur les 1.143 milliards de dollars que représente sa dette seuls 10 milliards (*) sont détenus par des créanciers non-résidents, soit moins de… 0,01%! (*) chiffre fourni par la BAnque Mondiale.

ESPAGNE A la différence des autres pays du Sud de l’Europe, l’Etat espagnol recourt relativement peu aux créanciers étrangers pour financer son déficit. La dette du royaume (826,8 milliards de dollars) est massivement détenue par des institutions financières espagnoles. Seuls 31,9% (*) de cette somme sont aujourd’hui entre les mains de créanciers non-résidents. Il y a trois ans ce taux atteignait encore 44% (*) Chiffre fourni par la Banque Mondiale.

ETATS-UNIS « Pourquoi dois-je 46.000 dollars au gouvernement », se demande cette jeune Américaine? Mais c’est surtout son pays qui doit de l’argent aux épargnants américains. Selon les données agrégées par la World Bank, la dette de son pays (12.258 milliards de dollars) est majoritairement détenue par des institutions financières et des épargnants résidant aux Etats-Unis. La part des créanciers étrangers se limite à 41,8%.

FRANCE Avec une dette détenue à 63,8% par des créanciers étrangers, la France se situe à un niveau record. Il y a certes d’autres pays, notamment dans la zone euro, qui sont encore plus dépendants de la confiance des marchés pour financer leur déficit, mais aucun ne figure parmi les 5, ni même les 10 premières puissances mondiales.

INDONESIE En 2001, l’encours total de la dette extérieure publique de ce pays atteignait selon le FMI 75,9 milliards de dollars, soit 90% de son PIB. Le service de la dette absorbait alors 40% des revenus fiscaux du pays. Une décennie plus tard, après avoir renégocié avec ses créanciers étrangers, l’Indonésie a réduit la part de sa dette restée entre les mains de non-résidents à 56,6%.

IRLANDE Avec 80,4% (*) de sa dette détenue par des créanciers non-résidents la petite Irlande (6,4 millions d’habitants) apparaît comme le pays de la zone euro le plus dépendant des marchés financiers. Une situation d’autant plus critique que son endettement représentait au 3ème trimestre 117% de son PIB. (*) chiffre fourni par la World Bank

ITALIE Alors qu’elle s’approche des 130% de son PIB, la dette de la 4ème puissance économique de l’Union européenne inquiète les marchés. Mais les créanciers du pays sont très majoritairement des épargnants italiens ou du moins des établissements où leurs liquidités sont placées. Selon la Banque Mondiale, les créanciers non résidents ne détiennent que 35% de la dette publique italienne.

JAPON La dette publique du Pays du Soleil Levant bat record sur record. Elle est estimée à 214% de son PIB et pourrait atteindre 230% en 2014. Mais le Japon peut compter sur le patriotisme de ses épargnants qui détiennent 91% de sa dette publique.

MEXIQUE 45,2%, c’est la part des non-résidents parmi les créanciers du Mexique. La dette du pays représente 37,5% de son PIB.

PORTUGAL Les Portugais sont très dépendants des marchés pour le financement de leur endettement. 65,7% (*) de leur dette qui atteint 238,3 milliards de dollars est détenue par des non résidents. Un niveau légèrement supérieur à celui de la France. Mais la dette du Portugal représente près de 125% de son PIB! (*) chiffre fourni par la Banque Mondiale.

ROYAUME-UNI La dette britannique (1.543,3 milliards de dollars) est détenue à 32,8% (*) par des créanciers étrangers. C’est un peu plus qu’en 2009. Rapporté à son PIB, l’endettement du pays dirigé par David Cameron se situe au dessus de la moyenne européenne à plus de 100%. (*) chiffre fourni par la Banque Mondiale.

SUEDE Sur le trône depuis 40 ans, le roi Carl Gustaf (en cravate sur ce cliché pris chez un couple de Suédois) règne sur un pays qui gère plutôt bien ses finances publiques. Son endettement est relativement limité: 49% de son PIB. Et la part des non-résidents parmi ses créanciers se limite à 32,1%.

TURQUIE Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan (à gauche sur la photo) a promis de rembourser la totalité de sa dette due au Fonds monétaire international en avril 2013. De quoi réduire encore la part de sa dette encore entre les mains de créanciers étrangers

Source : Le Nouvel Observateur via Qui détient la dette des principaux pays de la planète? | ActuWiki.

 

Publicités

Une réflexion sur “Qui détient la dette des principaux pays de la planète ?

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s