Pour la Banque Populaire, s’interroger, c’est agresser, réfléchir, c’est désobéir

(…) En d’autre terme, vous pouvez porter plainte, mais ne vous manquez pas. Vous voulez un procès, moi aussi.

Mais sachez qu’un tribunal sera une tribune pour nous, et le procès sera celui de l’usure.

aplomb-ced

Par Gérard Faure-Kapper

Premier résultat de notre campagne de sommation interpellative par huissier. La Banque Populaire Loire et Lyonnais crie au scandale et menace de poursuite judiciaires tous ceux qui osent demander des renseignements.

Une adhérente du côté de Lyon était facturée depuis longtemps de « commissions d’intervention ».

Comme toute personne facturée d’un service, elle a voulu savoir en quoi consistait ce « service rendu ».

Elle a posé  la question à sa banque. La réponse a été très vague: « c’est un traitement particulier ».

Quand on paye une facture, on a le droit de savoir pourquoi.

Devant le silence obstiné de sa banque, elle n’a eu d’autre choix de mandater un huissier pour qu’il fasse une « sommation interpellative ».

La question était juste de savoir si les commissions d’intervention rémunérait bien « un processus décisionnel conduisant l’agent à prendre la décision d’accorder ou non un découvert pour payer une écriture ».

On ne pose pas ce type de question.

Evidemment, c’est bien le service qui est rendu en contrepartie de la commission.

Mais si la banque le reconnaît, elle avoue s’être rendu coupable d’un délit d’usure.

Alors la Banque Populaire refuse de répondre invoquant la forme juridique de la sommation.

Et puis, elle menace celui qui est connu pour être à l’origine de cette action, à savoir moi-même.

Je sais que la Banque Populaire lit mes articles, alors je leur déclare à la manière de Napoléon de retour de l’île d’Elbe, « si vous voulez tirer, me voici… »

En d’autre terme, vous pouvez porter plainte, mais ne vous manquez pas. Vous voulez un procès, moi aussi. Mais sachez qu’un tribunal sera une tribune pour nous, et le procès sera celui de l’usure.

Vous voulez une petite condamnation discrète pour me faire taire, vous aurez le procès de Danton.

 

via APLOMB: Pour la Banque Populaire, s’interroger, c’est agresser, réfléchir, c’est désobéir. Que ceux qui ont un cerveau dégagent de nos agences..

Publicités

6 réflexions sur “Pour la Banque Populaire, s’interroger, c’est agresser, réfléchir, c’est désobéir

  1. bjrs
    il Y a 3.5 j’ai fait un crédit pour acheter un restaurant mur et fond en créant une EURL et une SCI . Pour commencer la banque pop a oublier 20000 e sur le crédit de la SCI , sans rien y faire elle les a prélevé sur mon compte et pour le reste j’ai commencer a exercer mon métier en étain a découvert.Les circonstances font que 3.5 ans après je suis enfin parvenu a remonter la pante mais la banque veut saisir mon resto pour des irrégularité de payement .La semaine dernière j’ai reçu la visite d’un huissier me donnant 8 jours pour régler une partie voir la totalité de la somme sous pêne de saisir l’SCI et de la vendre aux enchères. En attendant je suis aller voir un avocat il y a 3 passer qui vient de m’informer que la banque lui a écrit en direct et que l’avocat de la banque a fait de même sans même m’informer .
    Si toute fois qlqun a une idée merci d’avance .

    J'aime

    • Encore une belle saloperie de la part des banques.. Vous pourriez peut-être vous tourner vers l’APLOMB ? (cette association est maintes fois évoquée sur le blog, et apparait dans les liens, comme sur cet article (de eux))

      J'aime

  2. Bonjour ,

    En 2009 nous avons monté un restaurant , notre conseillère ( directrice d’une agence Banque populaire loire et lyonnais ) n’a jamais voulu nous mettre un découvert autorisé et en début de trimestre tombait régulièrement des commissions d’intervention …. Nous avons demandé le remboursement à plusieurs reprises mais rien … Et puis lorsque j’ai abordé le mot fatidique : taux de l’usure là j’ai eu droit aux menaces : « faites mais la banque populaire a une armée d’avocats et vous vous êtes rien !!  » Ok j’ai continué lettre recommandé sur lettre recommandé et finalement j’ai eu gain de cause et remboursement de plus de 1000 € sans porter plainte ! Juste une négo avec le directeur juridique ! Du coup changement d’agence , découvert autorisé et plus de problèmes ! jusqu’a ce que mon conseiller change et là c’est reparti : découvert autorisé abaissé impossible de connaitre le montant commissions bancaires non justifiées frais de gestion de dossier pour 247 € et aucun justif !
    C’est de nouveau la guerre !!!

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s