Manifeste des économistes déterrés: interview, conférences et livre

Interview réalisée par Marie-Laure Leila Le Guen pour la parution du « Manifeste des économistes déterrés », une étude sur l’état actuel de la recherche économique au niveau international, par Gérard Foucher. (juin 2013)

  • « Un texte de grande qualité universitaire » (Yoland Bresson, économiste)
  • « Un excellent document de synthèse… Tout y est. Les décideurs vont-ils enfin écouter ce que les économistes disent ? » (Stanislas Jourdan, journaliste)

Dans cette interview vidéo, avec son ton toujours aussi simple et direct, Gérard Foucher décortique, grâce aux questions fulgurantes de Marie-Laure Le Guen, toutes les subtilités et tous les détails de ce texte, et vous en livre l’essentiel d’une manière accessible à tous.

Conclusion : les vraies racines de la crise et du chômage se montrent au grand jour, et les mécanismes subtils qui permettent à certains de s’en mettre plein les poches tandis que d’autres suent au travail sont entièrement dévoilés. Le plus intéressant est qu’il y a des moyens de se sortir de là sans violence, sans souffrance et sans douleur…

Le Manifeste des économistes déterrés est disponible en téléchargement libre et gratuit sur Scribd:
http://fr.scribd.com/doc/146132103/Manifeste-des-economistes-deterres

Extrait  de http://fr.scribd.com/doc/146132103/Manifeste-des-economistes-deterres

Nous sommes face à une crise qui dure à ce jour (juin 2013) depuis plus de cinq années. Cette crise porte désormais un nom : La Grande Récession.
Depuis 2008, les conséquences ont été dramatiques non seulement d’un point de vue économique et financier, mais aussi au niveau humain. La Grande Récession a fini par atteindre les entreprises, les États, les ménages, les personnes. Le monde entier souffre. L’Histoire retiendra probablement ces quelques années comme une période de crise majeure, mais selon ce que nous en ferons, il est aussi possible que l’Histoire s’en souvienne comme d’une période d’évolution profonde.Pauvreté, inégalités grandissantes, chômage, montée des extrémismes, défiance généralisée, conflits, corruption… les symptômes sont partout, visibles comme le nez au milieu de la figure. Mais avons-nous vraiment identifié la nature de la maladie ? Avons-nous fait un diagnostic précis, exact ? Les remèdes que nous utilisons sont-ils bien adaptés, efficaces ? Est-il possible d’avancer un pronostic, de proposer des traitements inédits ? Telles sont les questions auxquelles nous allons essayer de répondre ici.
Résumé
Cet article se propose de démontrer que la quantité de monnaie en circulation, particulièrement la quantité de monnaie bancaire issue des attributions de crédit par les banques ordinaires, constitue un élément essentiel de l’apparition des périodes cycliques d’euphorie et de dépression qui semblent caractériser les économies monétaires. S’appuyant sur les travaux aussi bien passés que contemporains d’une série d’économistes reconnus, cet article propose un certain nombre de réformes pouvant constituer, si elles sont appliquées avec le sérieux et les précautions nécessaires, des stratégies efficaces de sortie de crise et de retour à un nouvel équilibre économique de long terme.Dans les années trente, c’est-à-dire au plus fort de la précédente crise globale majeure, un certain nombre d’analystes avaient étudié et proposé des réformes similaires, entre autres la séparation définitive de l’activité de crédit (qui ne devait reposer que sur la transmission d’épargne existante et non sur une création de crédit ex nihilo) et de l’activité de sauvegarde des dépôts (qui devaient être garantis à 100%). Ces « Grands Anciens » énonçaient les effets attendus de la réforme proposée : 1. Aplanissement des cycles d’euphorie et de dépression. 2. Élimination des risques de panique bancaire. 3. Réduction ou disparition totale de l’endettement public. 4. Réduction de la dette privée. 5. Transformation de toute monnaie temporaire issue de la dette par de la monnaie permanente libre de dette.Cet article démontre ces résultats et prolonge ces analyses. Il insiste sur la nécessité à la fois éthique, économique et pragmatique de mettre à l’étude une nouvelle forme de distribution monétaire respectueuse des libertés individuelles et de l’équité des individus face à la monnaie. Il introduit à cet effet le concept de « Quantitative Easing for the People », (en français « Assouplissement quantitatif pour la population »), ou QE4People (Suite: http://fr.scribd.com/doc/146132103/Manifeste-des-economistes-deterres)

GÉRARD FOUCHER « LES SECRETS DE LA MONNAIE »

Conférence donnée au Théâtre du Bourg-Neuf le 17 mai 2013, par Gérard Foucher auteur du livre éponyme, traitant sur les mécanismes des échanges financiers dans notre société. (Une autre interview disponible dans un précédent post)

http://gerardfoucher.com

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s