Les crimes secrets de la Deutsche Bank

Le secret noir de la Deutsche Bank

Extrait de Les crimes secrets de la Deutsche Bank, par Laurent Glauzy

Deutsche-Bank-logoAujourd’hui, la Deutsche Bank se tient informée des perspectives des affaires d’armement ?. Mais, avant d’en arriver à ce résultat, on a dû passer par l’assassinat le 30 novembre 1989, d’Alfredo Herrausen, président de la Deutsche Bank et membre du conseil de direction du groupe illuminati du Bilderberg. Trois semaines auparavant, le 9 novembre était tombé le mur de Berlin et l’Union soviétique allait débuter son retrait d’un empire qu’elle possédait depuis la Seconde Guerre mondiale. Alfredo Herrausen, également conseiller attaché au Chancelier Kohl, défendit un grand projet de renaissance de l’industrie ex-communiste, en Allemagne, en Pologne et en Russie. Il demanda aussi la gestion transparente du monde de la banque, et proposa à Wall Street de participer à l’entreprise. Mais, un attentat à la bombe fit sauter sa Mercedes blindée alors qu’il sortait de sa villa. Al-Qaïda et le Calife n’existant pas, on trouva un bouc émissaire idéal : la RAF (Fraction armée rouge) qui fut inculpée. [Il est à signaler que le journaliste G. Wisnewski, dans Jörg Haider, Unfall, Mord und Attentat observèrent les mêmes dégâts sur la Phaeton qui causa la mort en novembre 2008 du politicien charismatique et nationaliste pro-arabe J. Haider, vantant la politique sociale du IIIe Reich, briguant la chancellerie de Vienne. G. Wisnewski insinue que RAF a bien porté le chapeau des vrais criminels de Herrausen, dix-neuf ans plus tôt. Les mêmes services secrets sont-ils responsables de l’assassinat de J. Haider et d’A. Harrausen ? Haider, était un grand homme, qui n’avait rien à voir avec les « clochards de la politique » du Front National.] Le projet Herrausen repris par un économiste, Detlev Rohwedder, fut réduit à la seule Allemagne de l’Est.

Assigné à la privatisation des entreprises obsolètes de l’ex-RDA, à peine réunifiée à la République fédérale, Rohwedder s’opposa à la liquidation et au pillage de l’ancien empire communiste. Il élabora un plan de modernisation « équitable » fondé sur le transfert de la propriété aux travailleurs au détriment des privatisations. Mais, une de fois de plus, ce projet contrariait les visées hégémoniques des Rockefeller et de sa clique de vautours lucifériens.

Le 1er avril 1991, Rohwedder fut tué par un projectile standard Nato 7,65 tiré à une distance de 63 mètres. Le plan Herrausen conduisait à l’intégration réciproque de l’Allemagne, de la Russie et de l’Europe de l’Est dans un puissant bloc économique, riche en matières premières et en ressources humaines intellectuelles. Les États-Unis firent en sorte que cette intégration n’ait pas lieu.

Le directeur actuel de la Deutsche Bank, Anshu Jain incapable de parler allemand semble néanmoins convenir pour mener à bien cet effort de destruction du monde par le marché de l’armement. Cet Indien Jainista, détenteur d’un passeport britannique illustre bien la réalité d’internationalisation de la banque « allemande » et sa pleine adhésion à la globalisation financière.

D’ailleurs, en février 2014, Anshu Jain fut l’invité d’honneur au siège du musée hébraïque de New York par la communauté, qui le qualifia d’ami et reconnut l’avoir aidé à entrer à Wall Street lors de son arrivée à New York.

Extrait de Les crimes secrets de la Deutsche Bank, par Laurent Glauzy

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s