L’État et les banques, 5 ans après, le hold-up continue, par Myret Zaki et Etienne Chouard

« Ah mais quel bonheur ! de retrouver Myret à Genève, ma chère Myret, enfin ! 🙂 On jubilait de se revoir, tous les deux. Soif de progresser ensemble à nouveau, 5 ans après. Merci à ceux qui ont organisé et immortalisé cette rencontre. » (La vidéo de la partie ‘débat avec la salle’ arrive bientôt (2 heures formidables de plus 🙂 ). Je l’ajouterai ici même.)

(Etienne Chouard)

Première partie :

 

Questions du public à Myret Zaki et Etienne Chouard.

La Face cachée de la Finance – Conférence de Marc Chesney

« Le Professeur Marc Chesney lors d’une conférence à Grenoble en avril 2016 expose les dessous de la crise économique permanente, dénonce les turpitudes de la face cachée de la Finance, et propose quelque pistes concrètes pour sortir de ce marasme global »

(Marc Chesney est aussi connu pour cette conférence, ou ce passage chez Bourdin)

L’influence politique du pouvoir financier, par le Dr. Hamza Benaissa

influence-politique-du-pouvoir-financier-dr-benaissa« Cette étude [intitulée « Introduction à l’étude de l’influence politique du pouvoir financier« , Ndlr ] se fixe pour objectif d’expliquer comment et pourquoi le pouvoir politique actuel est entièrement entre les mains de la finance mondialiste dans son expression ultra capitalise. L’auteur du livre rappelle que cette situation ne pouvait s’imposer aux peuples sans le renoncement total à toute spiritualité. Son autorité ayant disparu, la nature abhorrant le vide, elle fut aussitôt remplacée. À cela, il faut ajouter l’imposition, en Occident, du modèle de l’absolutisme royal qui donne l’entier pouvoir à un seul homme, en s’exposant au risque de tomber sur le mauvais. Enfin, le chemin qui conduira la caste marchande vers le trône a été largement ouvert et pavé des meilleurs intentions, puisqu’il s’agissait de libérer l’Homme du joug de l’Église et le faire entrer dans le règne du Progrès et de la science. Dans les faits, les promesses n’ont pas été tenues, la réalité est même l’exact inverse puisque l’autorité spirituelle a été remplacée par le pouvoir financier des banques qui a ruiné la planète par l’usure. Le Vatican a été remplacé par la Bourse toute-puissante, dictant sa loi au monde entier ; Dieu par Mammon ; la raison par une ignorance générale rare et toute critique de cet état de fait est considéré comme un blasphème mortel. L’excommunication d’antan guette tout reproche ou remise en cause, d’autant que l’argent papier créé ex nihilo a permis de s’acheter les services d’experts, journalistes, politiques, enseignants, etc. Cette étude tentera de traiter de cette question essentielle du pouvoir qui dirige l’humanité moderne. »
(Source : lelibrepenseur.org)
Disponible aux Editions Fiat Lux

Interview réalisé en décembre 2016 avec le Dr Hamza Benaïssa

hamza-benaissaBiographie de l’auteur : Hamza Benaïssa est né en 1947 à Aït Daoud (Yatafen) dans la Wilaya de Tizi-ouzou. Il est docteur en Médecine et neurochirurgien de formation. Très tôt, il est attiré par le souci et la quête de la vérité des idées qu’il remarque chez son cousin et aîné Benaïssa Rachid. C’est ce dernier qui le pousse dès 1966 et pendant quatre à cinq ans à fréquenter le séminaire hebdomadaire initié par Malek Bennabi pour étudier le problème du recyclage historique de la société musulmane. Là, il apprendra l’importance de la rigueur dans la formulation des questions pour pouvoir y répondre correctement. Il sera amené ainsi à s’intéresser à la philosophie de l’histoire, à la sociologie, à la psychologie et au structuralisme. Mais dans les années 70, il prendra, peu à peu, conscience de la limite intrinsèque de ces sciences humaines et sociales dont les sujets autorisés pratiquent systématiquement l’exclusion méthodique de l’Esprit suite à leur sujétion idéologique au dualisme cartésien. De plus, ses réserves seront encore renforcées par l’échec de la société de consommation à équilibrer l’homme par « le progrès scientifique et technique ». En effet, la vision cartésienne du monde qui est le fondement du monde moderne, ne confère en dernière analyse d’autre finalité existentielle à l’homme que celle, zoologique, de la lutte pour la survie. À partir de 1974, il décide de lire l’œuvre de René Guénon. Cela lui ouvre la porte de la perspective traditionnelle, c’est-à-dire de la vision du monde n’excluant aucune donnée, mais qui pose le primat des valeurs spirituelles et transcendantes pour accéder à l’intelligence adéquate de l’homme, de sa situation dans l’univers et du sens ultime de son existence.

Le pouvoir totalitaire des grandes banques, Politique & éco n°115 avec Pierre Jovanovic

1) Le referendum italien, les banques italiennes, Monte Paschi, Bruxelles, épidémie de suicides « bancaires »
– Un bras d’honneur à l’Europe de Bruxelles.
– L’aveuglement destructeur de l’oligarchie européenne.
– Qui est M .Junker ?
– Le désaveu de la classe européenne.
– Comment l’oligarchie veut museler les médias alternatifs.
– L’exemple de P. Jovanovic victime de webblocker.
– Monte Paschi di Sienna, l’Europe ne veut pas payer, le Qatar ? la nationalisation ?
– Nationalisation interdite par l’Europe.
– L’ Espagne & le Portugal suivront !
– Deutsche Bank manipulation du cours de l’or
– Suicides à JP Morgan, DeuschtBank, enquête sur l’assassinat de David Rossi directeur de la communication de la banque de Sienne, un scandale !

2) La grande inquisition bancaire
– La chasse au cash, les citoyens tenus en suspicion bancaire.
– Le cas apocalyptique de l’Inde : l’or et l’argent liquide objets de racket légal.
– Egypte dévaluation de la livre -60% qui va payer les Mistral ?
– La revanche de Poutine !
– Venezuela, Turquie, Corée du sud, Suède, Grèce, Zimbabwe : Visa, American express les grands gagnants.
– Tracfin contre les citoyens : Big Brother bancaire sous couvert de morale.
– Prisonniers de leurs banques, la guerre aux épargnants, rendez l’argent !

3) De Macron à John Law et retour
– Ces hommes qui n’ont pas vu arriver la crise, Macron, Minc etc.
– Qui finance M. Macron: Drahi propriétaire de BFM.
– Le scenario Juppé /Macron raté !
– L’humiliation à venir, comme Juppé, comme Lemaire !
– Licenciements, délocalisations, en Ile de France en octobre 878 défaillances d’entreprise, aux usa le cas Mylan.
– Acheter de l’espace publicitaire pour éviter que l’on parle des licenciements.
– Chômage aux USA
– Retour en France le RSI en question, documents : les retraites par répartition non garanties au delà d’un an. (Document Claude Reichman).

La banque Rothschild menait France Télécom au naufrage

david-de-rothschild« Le 1er décembre 2016, « Envoyé spécial » diffusait un « Document de Complément d’enquête » sur la dynastie Rothschild. Une dynastie et une grande banque à qui tout réussit. Son grand patron, David de Rothschild, n’a pas connu d’échec majeur, dit-il. « Et France Télécom ? » lui demande Amandine Chambelland.

C’était en 1997, en pleine bulle internet. Une théâtrale opération en Bourse transforme l’entreprise d’Etat en multinationale. Sous la direction de Michel Bon, France Télécom, aujourd’hui devenue Orange, se lance dans des rachats sans précédent. Conseillé par la banque Rothschild, l’opérateur français s’offre le monde : le britannique Orange et sa licence UMTS, l’allemand Mobile Com, un opérateur polonais…  En tout, l’addition s’élève à près de 80 milliards d’euros en moins de deux ans. A chaque opération, la banque touche une commission de 1% à 5%, soit des sommes colossales. France Télécom est alors l’entreprise la plus endettée au monde : 70 milliards d’euros de dettes.

Rothschild n’avait « aucun intérêt à freiner le mouvement »

Pour deux anciens syndicalistes de Sud qui ont dénoncé dès le début cette folie des grandeurs, cette fuite en avant était logique. « Comme c’est sur les fusions-acquisitions qu’ils [les Rothschild] font leur beurre, ils n’ont aucun intérêt à freiner le mouvement. Si tout se casse la gueule, qui en paie le prix ? Vous avez entendu dire que Rothschild a fait faillite, vous ? Ils ont continué ! » s’exclame Monique Brisson. Après les années folles, France Télécom entre dans les années noires : licenciements en série (70 000 emplois supprimés) et vague de suicides des années 2000.

Si la banque Rothschild figure parmi les responsables de cette gabegie, ni l’Etat ni le marché ne lui en ont tenu rigueur. D’ailleurs, pour son Pdg, « l’attribuer à Rothschild est tout à fait excessif ».

Extrait de « Rothschild, le pouvoir d’un nom », un « Document de Complément d’enquête »diffusé dans « Envoyé spécial » le 1er décembre 2016. »

 

Source : http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-quand-la-banque-rothschild-menait-france-telecom-au-naufrage_1949287.html#xtref=acc_dir

Worldcorruption.info, la réalité du secret bancaire suisse : escroquerie, blanchiment, crime organisé…

worldcorruption-info« Le site Worldcorruption.info a été mis en ligne pour dénoncer l’implication de Gouvernements, de politiciens de tous bords, de banques et de l’économie en général qui se sont unis en « Organisation du crime économique ». La raison de ce complot ? Escroquer les royalties sur des brevets dont l’utilisation a permis de sauver la planète d’une catastrophe écologique sans précédent.

Vous allez prendre conscience au fil de la lecture de ce Site, qu’il s’agit assurément de la plus grande escroquerie de l’histoire de l’Humanité à laquelle la Suisse, son Gouvernement et son économie, ont largement contribué. »