« Les banques centrales ne peuvent pas faire marche arrière » (William White ancien économiste en chef de la BRI)

Banque des Règlements Internationaux (BRI) = Bank for International Settlements (BIS)
Les Dessous de la Banque des Règlements Internationaux


william-white-briPublié sur or-argent.eu : « Dans cette interview accordée au journal suisse Finanz und Wirtschaft, William White, ancien économiste en chef de la BRI, n’y va pas par quatre chemins : les banques centrales, dans leur poursuite du Saint Graal de l’inflation à 2 %, ont aggravé la situation que nous connaissions. Et notamment concernant les niveaux d’endettement excessifs des secteurs public et privé.

M. White, quand est-ce que les banques centrales mettront un terme à leurs politiques monétaires ultra accommodantes ?

La tendance sera de poursuivre ces politiques accommodantes, et d’éviter de serrer la vis. Les politiques monétaires sont accommodantes depuis si longtemps qu’il faudra une bonne raison pour que les banques centrales inversent les choses. Le cas échéant, ce serait la répudiation de ce qu’elles ont fait jusqu’à présent. La tendance est de continuer afin de valider ce qui a été fait.

Lire la suite

Rothschild veut aider la Grèce à faire son retour sur les marchés financiers

beau« Le Premier ministre Alexis Tsipras a rencontré des représentants de la banque d’affaires à Paris fin janvier. Le gouvernement grec devrait confirmer qu’il va s’appuyer sur ses conseils pour réintégrer les marchés financiers, courant 2017.

Pour préparer au mieux son retour sur les marchés financiers, prévu courant 2017, la Grèce s’est trouvée un conseiller technique de premier ordre : la banque Rothschild.

grece2017L’agence de management de la dette publique (PDMA) avait en effet décidé le 27 janvier que la banque d’affaires était la mieux placée pour aider le pays à réintégrer les marchés financiers à long terme. Une décision qui devrait rapidement être confirmée par le gouvernement, a annoncé le 6 février son porte-parole, Dimitris Tzanakopoulos.

Dans cette optique, le Premier ministre Alexis Tsipras a d’ailleurs passé quelques heures en France, en toute discrétion, fin janvier. S’il n’a pas rencontré de représentants de l’Etat français, il n’a en revanche pas manqué de s’entretenir avec des responsables de l’établissement bancaire.

Depuis 2010, Athènes est privée d’accès aux marchés financiers à long terme, notamment à cause d’une dette publique – 180% de son PIB – qui ne cesse de se creuser. « 

Source : https://francais.rt.com/economie/33650-banque-rothschild-va-aider-grece-faire-retour-marche-financier

 

Rappel :

Ça y est: Bruxelles a sorti le texte pour LA SUPPRESSION DU LIQUIDE en 2018

Par Pierre Jovanovic (jovanovic.com) :

« LIVRE 777 EN ACTION : BRUXELLES A SORTI LE TEXTE POUR LA SUPPRESSION DU LIQUIDE EN… 2018 !
Grâce à notre lecteur Alexandre, j’ai été informé en milieu de semaine du texte que Bruxelles a sorti tard le soir (évidemment) afin d’OBLIGER TOUTE L’EUROPE A NE PLUS ACCEPTER L’ARGENT LIQUIDE (POUR 2018).

Vous avez là une partie de mon livre 777 dans lequel je citais le vice-président de VISA: « dans quelques années cela vous coûtera plus cher de payer en liquide que de payer avec votre carte de crédit« .

Eh bien, voilà, on y est, environ 8 ans après la sortie de 777, la suppression totale du liquide est en route pour tous les Européens!

Bien entendu, c’est à cause des terroristes islamiques (qui, pour le coup, ont bon dos)…

bruxelles-cash-2018 

J’ai lu le texte dans les détails, et je peux vous dire que PAS UN EUROPÉEN n’y a participé. Tout a été rédigé par des Américains avec le style juridique TYPIQUE des « american lawyers« . D’ailleurs l’ensemble du texte est à 100% américain, avec même des petites curiosités typiques nationales qui n’ont pas cours en Europe (comme ces gens n’ont jamais habité en Europe, ils ne peuvent pas le savoir).

Bravo la NSA et CIA, vous allez pouvoir contrôler et surveiller chaque citoyen au jour le jour, heure par heure et minute par minute en fonction de ses achats, vu qu’il ne pourra même pas payer un ticket de métro en liquide.

Et comme le précise le texte de saint Jean, en supprimant le compte bancaire lié à la carte Visa d’un citoyen, celui-ci sera « mis à mort socialement« , ne pouvant ni acheter, ni se déplacer ni payer quoi que ce soit.

C’est la mort de toutes nos libertés à laquelle vous assistez chers lecteurs, et une grande tristesse m’envahit en écrivant cette ligne.

C’est un système totalitaire absolu qui se met en place sous couvert de bons sentiments européens bidons, promu par les mêmes qui ont ouvert les frontières pour la grande invasion de barbares avec le masque humanitaire versant une larme.

Votre banquier verra où vous allez, ce que vous achetez chaque jour, quel restaurant, club vous fréquentez, à quel parti politique vous avez adhéré, etc., etc.

Regardez la « Une » ci-dessous du journal américain Veterans qui écrivait voici 6 mois:  » Le travail de la CIA au sein de l’Europe/Bruxelles est si facile, qu’il en est devenu ennuyeux « .

cia-veterans-2016

On veut bien croire Veterans Days. Les agents de la CIA à Bruxelles n’ont plus qu’à tenir la main de la très grande majorité des députés européens pour que l’usage de l’argent liquide soit progressivement interdit à partir de 2018.

Sachant que toutes les banques européennes sont plus ou moins en faillite (ET QU’UNE PARTIE DE LEURS ACTIONNAIRES SONT AMÉRICAINS) le fait d’empêcher 500 millions de citoyens de retirer de l’argent liquide PERMET AUSSI AUX BANQUES DE GARDER TOUTES VOS LIQUIDITÉS.

Je vous propose chers lecteurs de TÉLÉCHARGER LE PDF ICI (attention: il est en anglais uniquement) et de m’envoyer vos observations. Lisez bien chaque paragraphe, et vous verrez à quel point L’UNION EUROPÉENNE n’est que le visage officiel de la CIA et de la NSA au seul service des banques. »

Source : http://www.jovanovic.com/blog.htm

La Face cachée de la Finance – Conférence de Marc Chesney

« Le Professeur Marc Chesney lors d’une conférence à Grenoble en avril 2016 expose les dessous de la crise économique permanente, dénonce les turpitudes de la face cachée de la Finance, et propose quelque pistes concrètes pour sortir de ce marasme global »

(Marc Chesney est aussi connu pour cette conférence, ou ce passage chez Bourdin)

Les comptes du lundi n°2 – L’APLOMB contre une pratique écœurante du Crédit Agricole

Gérard Faure-Kapper propose une petite intervention hebdomadaire pour présenter les affaires dont s’occupe son organisme, l’APLOMB, contre les banques et les huissiers. Cette semaine, une pratique scandaleuse du crédit agricole pour s’approprier la maison d’un de ses clients.

« Les comptes du lundi n°2 »

Les liens de Mario Draghi avec le Groupe des Trente sous l’œil du médiateur européen

Une ONG, qui tente pour la seconde fois depuis 2012 de mettre en évidence un conflit d’intérêt entre la BCE et un lobby bancaire, a obtenu l’ouverture d’une enquête.

Après la plainte déposée par une ONG bruxelloise, le médiateur européen a ouvert une enquête à propos de la participation du président de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi, à un think tank international baptisé le « Groupe des Trente ». La proximité entre la BCE et cet aéropage qui regroupe des ministres des Finances, universitaires et représentants du secteur privé, y compris des banquiers, ainsi que des gouverneurs de banques centrales actuels et anciens, dont l’ex-président de la BCE Jean-Claude Trichet, va se trouver au coeur de l’enquête. Le médiateur, ou « Ombudsman », va également se pencher sur l’implication de dirigeants haut placés de la BCE dans le travail du think tank.

Ayant mené sa propre enquête, la plaignante, l’ONG « Corporate Europe Observatory » (CEO), qui traque les conflits d’intérêt entre les milieux privés et les institutions européennes, a conclu qu’il existe un grand manque de distance critique entre les organes de décision de la BCE et les banquiers présents dans le Groupe des Trente. Selon son CEO, le Groupe des Trente est un organe qui fait la promotion des intérêts du secteur financier privé et donne l’opportunité aux banquiers de faire du lobbying auprès des représentants du secteur public, tels que le Président de la BCE.

La BCE réagit

draghiL’ONG avait déjà déposé en 2012 une première plainte similaire devant le Médiateur, qui l’avait rejetée un an plus tard, car il n’était pas prouvé selon lui que « l’indépendance, la réputation et l’intégrité de la Banque Centrale Européenne (BCE) » soient ébranlées du fait de l’appartenance de son Président au Groupe des Trente . La même ONG s’est lancée dans une nouvelle tentative en considérant que le contexte a changé. En effet, la BCE a eu entre temps un nouveau rôle, avec la création du superviseur unique des grandes banques de la zone euro (dont plusieurs siègent aussi au club des Trente).

La BCE a réagi dans un communiqué où elle se dit prête à fournir à l’ »ombudsman » des informations pour mener son enquête. L’institution francfortoise considère par ailleurs que le Groupe des Trente est « un forum pertinent auquel nous devons nous attacher, en nous rappelant toujours que nous disposons d’une gamme de règles et d’instruments pour éviter les conflits d’intérêts apparents ou potentiels ».

Avis très souvent suivi

Le Médiateur va mettre quelques mois avant de rendre un avis qui n’a pas de pouvoir contraignant. Toutefois, ses opinions sont suivies dans près de 90% des cas, indique une porte-parole à Bruxelles. Le même organe avait examiné la BCE en 2015 après un loupé dans sa communication impliquant son membre du directoire, Benoit Coeuré. Ce dernier avait tenu un discours sur des sujets sensibles de marché devant un parterre de financiers à Londres, mais le texte n’avait été relayé que le lendemain matin sur le site de l’institution. Celle-ci a ensuite fait savoir que les membres du directoire de la banque ne pourront désormais s’exprimer sur des sujets pouvant avoir une influence sur les marchés financiers que si leur intervention est publiée sur le site Internet ou que si l’événement est retransmis en direct.

 

Source : http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0211714209168-les-liens-de-mario-draghi-avec-un-think-tank-sous-loeil-du-mediateur-europeen-2058897.php