La banque islamique ouvre en Allemagne ; une banque sans l’usure ?

Bonjour ; je transmets cette information, sans toutefois réellement percevoir s’il s’agit là d’une avancée réelle en matière bancaire. Je vous invite à vous exprimer sur ce sujet, et apporter des compléments d’information.

Par Peter Moore (via FB)

peter-mooreEncore une bonne nouvelle!

Première ouverture d’une banque islamique en Allemagne, la France se ridiculise une nouvelle fois

La France toujours à la traine… Pendant que les banques islamiques semblent s’imposer en Europe, la France regarde de loin son voisin allemand accueillir sa première banque 100% à éthique musulmane respectant la chari’a en matière de finance halal. (NB: Ça signifie que les prêts sont attribués SANS intérêt selon l’interdiction du Riba. Tout pour mettre les banques qui prêtent à intérêts, sur la paille. glasses emoticon )

Le Royaume-Uni est depuis de nombreuses années la première place européenne de la finance islamique. La France était bien partie lorsque Christine Lagarde était ministre de l’économie en 2008… Et puis depuis, presque rien. Du coup, c’est l’Allemagne qui coiffe au poteau Paris. Mais le pays de François Hollande est trop préoccupé par les repas de substitution dans ses cantines scolaires, ou encore, si oui ou non, une nounou peut porter son voile chez elles, etc…

Kuveyt Türk LogoUne licence bancaire complète a été obtenue par le turc Kuveyt Turk Bank AG auprés du régulateur BaFin. La Kuveyt Turk Bank est le poids-lourd bancaire en Turquie. Elle va pouvoir toucher les 4,5 millions de musulmans allemands. De plus, ce système bancaire halal est plus éthique que le système conventionnel. La finance islamique et sûrement l’avenir. Même le pape en avait fait l’éloge.

Et on voit l’engouement s’accroître… Les non-musulmans s’intéressent à ce nouveau système bancaire sain. Selon l’Islamic Bank of Britain, 55% des ouvertures de comptes « halal » en 2014 proviendraient de personnes non-musulmanes!

La France risque donc, une nouvelle fois, de s’isoler et de rester dans son entêtement. Cette situation invraisemblable laisse peu de doute à une islamophobie d’état et sociétale bien ancrée dans les mentalités françaises. Pourtant, ce pays compte le plus grand nombre de musulmans… Un atout.

Vidéo de l’ancienne ministre de l’économie française Christine Lagarde en 2010. 5 ans après rien à changer
https://www.youtube.com/watch?v=eThqtTbBr-A

banque islamiqueLe principe fondamental du Banking Islamique repose sur l’intervention directe de la Banque dans les transactions financées par elle. La rémunération qu’elle perçoit se justifie soit par sa qualité de copropriétaire , aux résultats du projet financé ( pertes ou profits ) dans le cas d’une Moudharaba ou d’une Moucharaka, soit par la prestation de commercialisation ou de location de biens préalablement acquis par elle , dans le cas d’une Mourabaha , d’un Idjar ( Leasing / Location-vente) ou d’un Salam , soit , enfin par la fabrication/construction de biens meubles ou immeubles par ses soins ou par des tiers , dans le cas d’un Istsina’a.

La règle générale est que la monnaie, n’est, du point de vue islamique, qu’un simple intermédiaire et instrument de mesure dans les échanges de produits. Même si, en parallèle, elle assure une fonction de réserve de valeur, elle ne peut produire de surplus que dans la mesure où elle est transformée préalablement en bien réel.

Donc, la marge bancaire n’est considérée comme licite par la chari’a islamique que dans la mesure où elle est générée par l’une des activités suivantes : Vente – Participation – Location – Fabrication. Les Institutions financières islamiques ont une double vocation commerciale et financière. Loin de se cantonner dans la mission classique d’intermédiation financière, elles interviennent dans les activités de création, transformation et commercialisation des richesses en tant que parties prenantes à part entière.

Cette double vocation est illustrée sur le plan juridique par l’existence de deux types de clauses dans les contrats de financement régissant la relation entre la Banque Islamique et ses partenaires: des clauses financières fixant le montant, la durée et les conditions générales d’utilisation et de renouvellement de la ligne de financement, des clauses commerciales, fixant les modalités de la transaction et/ou opération effectuée dans le cadre de la ligne de financement précitée.

http://www.labanqueislamique.fr

Publicités

Un vent de faillites bancaires souffle en Europe

faillite-des-banquesNous parlions il y a deux semaines de la première application en Europe de la directive permettant la ponction des comptes bancaires, la « directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires » (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive). L’Autriche l’a mise en application pour Hypo Alpe Adria : après l’avoir nationalisée en 2009 et renfloué de 5,5 milliards d’euros, Vienne a décidé d’arrêter les frais en mettant la banque en liquidation. Mais cela se traduit par une perte sèche de 7,6 milliards d’euros pour les créanciers et, déjà, l’un d’entre eux a fait faillite : la banque allemande Düsseldorfer Hypotherkenbank, connue sous le nom de Düsselhyp.

Cette petite banque était très active sur le marché des Pfandbriefe (des obligations sécurisées très répandues en Allemagne), qui pèse 400 milliards d’euros. Pour éviter tout risque de déstabilisation, l’Association des banques privées (BdB) a décidé de prendre le contrôle de l’établissement en difficulté, via son fonds de sécurité des dépôts. L’incendie semble éteint, au moins pour le moment, mais notons juste en passant que le fonds de sécurité des dépôts a été sollicité alors que cette banque ne détient pas de comptes de particuliers… Ca sent la panique !

faillite-generaleAutre alerte dans le petit et discret pays d’Andorre : le Trésor américain a ouvert une enquête contre la Banque privée d’Andorre (BPA) accusée de blanchiment, avec la menace de ne plus pouvoir effectuer d’opérations aux Etats-Unis sous 60 jours. Aussitôt l’autorité régulatrice bancaire d’Andorre annonçait qu’elle prenait le contrôle de la BPA. Dans la foulée, on apprenait que sa filiale à 100%, la Banco Madrid, déposait son bilan ! Cette banque privée gère 6 milliards d’euros d’actifs et compte 15.000 clients en Espagne, privés et institutionnels, ayant au moins 500.000 euros sur leur compte… A priori tout est perdu pour eux, une catastrophe.

BPA a un bilan de 3,1 milliards d’euros, soit presque le PIB d’Andorre (3,5 milliards). Le secteur bancaire représente globalement 6 fois le PIB du petit pays des Pyrénées. Difficulté supplémentaire : Andorre utilise l’euro… mais ne fait pas partie de la zone euro et ne peut donc pas compter sur la BCE et ses facilités de financement. Seul le budget de l’Etat andorran peut secourir les banques, autrement dit la faillite bancaire et étatique menace, avec les répercussions qui vont avec. Mais gageons que François Hollande, coprince d’Andorre on le rappelle, saura trouver une solution.

banques-faillitesEnfin les banques grecques, elles, font de la cavalerie au bord du précipice : l’Etat se finance à en émettant des bons du Trésor à court terme, que les banques rachètent (elles n’ont pas le choix), et elles sont pour cela financées par le « mécanisme de fourniture de liquidité d’urgence » (ELA pour Emergency liquidity assistance) de la BCE. La Banque centrale européenne a ainsi plus de 60 milliards d’euros d’engagements envers ces banques de facto insolvables. Les déposants retirent leurs économies à grande vitesse, ils anticipent, eux, clairement la faillite. La chute est peut être pour bientôt, à moins que l’Europe refasse un énième plan de sauvetage…

Notons le silence des grands médias sur ces faillites bancaires en Autriche, Allemagne, Andorre, Espagne (avec à chaque fois un risque de contagion) et peut être en Grèce, mais c’est vrai, surtout n’effrayons pas l’épargnant européen !

Source : GoldBroker.fr tous droits réservés

La Bundesbank craint une faillite de la Zone euro
Début de panique bancaire en Andorre

Les choses s’accélèrent , après la Banca Privada d’Andorra proche de la failite, bank run en Andorre

bankrun1Les files d’attente n’en finissent pas devant les distributeurs de la Banca Privada d’Andorra. Les clients sont inquiets et en colère, ils veulent retirer leur argent et fermer leur compte. Mais la banque a limité les retraits à 2.500 euros par semaine. La BPA est au coeur d’un scandale depuis des accusations portées par le Trésor américain. L’un des dirigeants de la banque a été mis en examen et incarcéré, il est soupçonné de blanchiment d’argent et de lien avec la mafia chinoise.

Clients en colère

Le scandale a entraîné lundi un début de panique bancaire en Andorre, où la BPA est également gérée depuis le 10 mars par un trio de personnalités nommées par l’Institut national andorran des Finances (Inaf), le Trésor local, qui a destitué le conseil d’administration. Des clients en colère, désireux de retirer leur argent et de fermer leurs comptes, ont constitué lundi de longues files d’attente. Mais la banque a limité les retraits à 2 500 euros par personne, par compte et par semaine.

Dans ce contexte, les autorités andorranes sont montées au créneau pour rassurer sur la solvabilité de la principauté. Face à cette « situation extraordinaire », différentes actions ont été entreprises avec pour seul objectif de « préserver la place financière andorrane », a annoncé à la presse lundi le ministre des Finances Jordi Cinca. Il a lourdement insisté sur la solvabilité des quatre autres banques qui suivent tous les standards internat

D’autre part, La Bundesbank craint une faillite de la Zone euro : 

Des mesures doivent être prises pour être sûr que l’Union économique et monétaire (UEM) puisse tenir le choc d’une éventuelle faillite de l’un de ses membres, déclare la Bundesbank dans son rapport mensuel publié aujourd’hui.

« La crise financière et celle de la dette n’ont pas encore été surmontées », souligne la banque centrale allemande, réffirmant un nouvelle fois que les Etats pris individuellement et les investisseurs doivent endosser la responsabilité de leurs dettes. « Dans ce cadre, l’union monétaire doit être préparée pour être en mesure de résister au cas extrême de l’insolvabilité d’un Etat membre. »

La publication du rapport de la Bundesbank intervient le jour où Alexis Tsipras, le premier ministre grec, se rend à Berlin pour une première visite officielle en Allemagne depuis son accession au pouvoir.

Perturbons l’inauguration de la Banque centrale européenne le 18 Mars à Francfort

bce-blockupyLa Banque centrale européenne (BCE) inaugure son nouveau siège à Francfort. « Les deux tours de cette forteresse de l’austérité, qui ont coûté 1,3 milliard d’euros, sont le symbole du gouffre qui sépare les élites financières et politiques des populations », dénoncent des mouvements sociaux de toute l’Europe, qui invitent à une journée de manifestation. Pour passer à l’action contre l’austérité, ces mouvements organisent un blocage de la BCE, le 18 mars. Voici leur appel.

Le 18 mars 2015, la Banque centrale européenne (BCE) veut inaugurer son nouveau siège à Francfort. La somme vertigineuse de 1,3 milliard d’euros a été dépensée pour construire ces tours jumelles de 185 mètres de haut qui ressemblent à une forteresse, entourée de clôtures et de douves. Cette intimidante architecture du pouvoir est un symbole parfait de la distance qui sépare les élites politiques et financières des populations. Le personnel et le matériel de bureau sont déjà en cours d’installation. Mais la grande cérémonie d’inauguration – en présence de plusieurs chefs d’État européens et de l’oligarchie financière – est désormais annoncée pour le mercredi 18 mars.

bce-18-mars-2015-blockupyIl n’y a pourtant rien à célébrer dans l’austérité et l’appauvrissement des populations ! Des milliers de personnes en colère et de militant-es déterminé-es de toute l’Europe vont bloquer les rues autour de la BCE et interrompre cette célébration du pouvoir et du capital, en ce jour de 144e anniversaire de la Commune de Paris. Nous allons prendre la fête en main et la transformer en lieu de jonction des résistances transnationales contre les politiques de crise en Europe et leurs conséquences catastrophiques, particulièrement pour les populations d’Europe du Sud.

La BCE joue un rôle important dans l’infâme Troïka, responsable de coupes brutales, d’un chômage croissant et même de la désintégration du système de santé en Grèce et dans d’autres pays de l’UE. Avec la Commission Européenne et le Conseil de l’UE, la BCE a promu l’austérité, les privatisations et la précarité. Ils n’ont eu aucune hésitation à faire chanter des gouvernements élus pour imposer leurs attaques contre les droits sociaux des populations.

Alors que la crise se développait, l’UE est devenu ce régime de plus en plus autoritaire où le manque de participation démocratique est criant. Les contrôles meurtriers aux frontières et la militarisation croissante de la politique étrangère aggravent ce processus. Ils ne peuvent pas – et ne veulent même plus – nous représenter. Les élites dirigeantes ne peuvent plus rien nous offrir. Mais de nouvelles forces émergent de chaque lieu de vie, c’est notre responsabilité de construire les solidarités et une vraie démocratie par la base. Ils veulent le capitalisme sans la démocratie, nous voulons la démocratie sans le capitalisme !

Dans le même temps, nous devons être parfaitement conscients des dangers d’un racisme croissant et de la montée de l’extrême droite, cet immonde produit dérivé de la crise capitaliste. Tandis que leur intention est de relever les barrières autour et au sein de l’Europe, notre but est exactement à l’opposé : abattre les remparts de l’Europe forteresse.

action_blockupy-95031

Certes il est vrai qu’il n’y a plus aussi fréquemment de réunions d’urgence sur le sauvetage de l’euro et la solvabilité de certains Etats membres, mais cela ne signifie pas pour autant que la crise est derrière nous. Pour quelques pays, la stratégie du choc est loin d’être terminée et de nouvelles mesures brutales d’austérité sont encore imposées. Dans d’autres pays, nous faisons face à une nouvelle normalité faite d’incertitude et de pauvreté. Il est de toute façon évident depuis longtemps que les politiques déployées pendant la crise n’avaient rien de temporaire, elles étaient soigneusement implantées dans les Etats et les institutions de l’UE. Tout cela a préparé le terrain pour une nouvelle phase, un modèle de société de la précarité et de droits sociaux très limités. Mais nous refusons de nous y faire !

L’Allemagne est l’une des principales forces motrices de la politique d’austérité. Dans un sens, elle est à la fois le ventre de la bête du régime de crise européen et l’œil du cyclone où règne un calme relatif. Mais les attaques contre les droits sociaux, la précarité croissante et la pauvreté sont aussi une réalité en Allemagne. Il y a de multiples raisons pour les personnes vivant en Allemagne de se mobiliser pour une vie décente, pour l’égalité des droits et pour une vraie démocratie pour toutes et tous, quels que soient leur descendance, leur genre ou leur nationalité. Les actions contre la cérémonie d’inauguration de la Banque centrale européenne nous offrent l’occasion parfaite d’envoyer un signal clair de solidarité aux côtés de tou-tes les militant-es d’autres pays.

Pour toutes ces raisons, nous appelons à une forte participation internationale aux actions du 18 mars à Francfort. En plus d’une action massive de désobéissance civile, il y aura tout un éventail de manifestations, de blocages et autres formes d’actions. Les journées Blockupy 2012 et 2013 n’étaient que le commencement. La protestation et la résistance seront de retour à Francfort – nous serons plus nombreux et déterminés que jamais !

Qui sommes-nous ?

Nous sommes des militant-es de mouvements sociaux divers, altermondialistes, migrants, chômeurs, précaires, travailleurs-euses de l’industrie, membres de partis et syndicalistes et bien d’autres de nombreux pays européens, voulant relier nos luttes et nos forces au-delà des frontières des Etats-nations. Ensemble, nous voulons construire un mouvement européen commun, uni dans sa diversité, à même de briser la règle de l’austérité et de commencer à bâtir la démocratie et les solidarités par la base. Blockupy et les actions de Francfort ne sont qu’une étape sur cette voie.

Plus d’info :

Le 14 mars, en écho anticipé à Blockupy, le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique – qui rassemble des organisations associatives (Attac, CADTM, Fondation Copernic, Amis de la Terre, Économistes atterrés, AC !, …) et syndicales (CGT, FSU, Solidaires…) – organise partout en France « Blockupy BdF » : des rassemblements citoyens devant les succursales de la Banque de France, membre du Système européen de banques centrales. Plus d’infos.

Source : http://www.bastamag.net/Inauguration-de-la-Banque-centrale-europeenne-et-si-on-s-invitait-a-leur-fete


L’Allemagne réclame son or auprès de la Fed

L’allemagne réclame son or à la FED américaine qui rétorque que le transfert ne serait finalisable qu’en .. 20120. De plus, les allemands ne peuvent même pas voir leur or. Beaucoup de pays ont stocké leur or à la FED, qui n’a peut-être plus le métal en sa pocession. (RT) (VOSTFR)

Plus tôt sur ce sujet:

26 février, 2013 La banque fédérale américaine possède 17 fois moins d’or que ce qui était officiellement dit http://lesmoutonsenrages.fr/2013/02/26/la-banque-federale-americaine-possede-17-fois-moins-dor-que-ce-qui-etait-officiellement-dit/

21 novembre, 2 011La russie affirme que DSK avait découvert que les réserves d’or américaines avaient disparu
http://lesmoutonsenrages.fr/2011/11/21/la-russie-affirme-que-dsk-avait-decouver-que-les-reserves-dor-americaine-avait-disparu/