Après la chute de Banco Popular, spéculation et crainte d’une contagion

Créée en 2011, après la crise financière, Liberbank est issue de la fusion des Caisses d’Asturie, de Cantabrie, de Castille-La Manche et d’Estrémadure. Son Pdg dénonce des attaques spéculatives alors que les ratios de solvabilité de la banque sont supérieurs aux exigences réglementaires. (Crédits : Reuters)

« Depuis que les actionnaires de Banco Popular ont tout perdu lors de son rachat pour un euro symbolique, la plus petite banque espagnole cotée Liberbank est attaquée en Bourse par des fonds spéculatifs. Les autorités des marchés européenne et espagnole ont interdit la vente à découvert sur les titres pendant un mois.

Eviter que la panique ou la spéculation n’envoie au tapis une banque sans difficulté particulière. Les autorités de marché européenne (ESMA) et espagnole (CNMV) ont employé les grands moyens ce lundi : constatant la chute accélérée de l’action Liberbank, la plus petite banque espagnole cotée, qui a perdu plus de 40% de sa capitalisation boursière en dix jours, elles ont décidé, en mesure d’urgence et de manière concertée, d’interdire la vente à découvert sur la valeur pendant un mois. Autrement dit, les investisseurs, en particulier les hedge funds, ne pourront plus spéculer sur une déconfiture de la banque en vendant à terme l’action à la baisse pour empocher une plus-value.

Les titres Liberbank reprennent des couleurs ce lundi, s’affichant en hausse de 28%, (sa capitalisation est revenue à 807 millions d’euros), sans regagner tout le terrain perdu.

Le gendarme boursier espagnol, la Comisión nacional del mercado de valores (CNMV) a estimé la mesure « appropriée, nécessaire et proportionnée » du fait de l’évolution du cours « sans informations négatives » concernant Liberbank et « de la très probable relation avec la procédure de résolution décidée pour Banco Popular ».

Lire la suite

La protectrice barcelonaise des endettés expose ses prochaines mesures de Maire

L’article a été légèrement modifié : le dernier paragraphe, le plus important du point de vue d’Antibanque, a été placé en tête d’article. Ces mesures sont à saluer dans leur ensemble, si elles étaient appliquées.

Ada Colau, nouvelle maire de Barcelone, le 25 mai 2015, au lendemain des élections municipales. (ALBERT LLOP / ANADOLU AGENCY / AFP)

Ada Colau, nouvelle maire de Barcelone, le 25 mai 2015, au lendemain des élections municipales. (ALBERT LLOP / ANADOLU AGENCY / AFP)

« Ada Colau s’est fait connaître en Espagne en protestant contre les expulsions des petits propriétaires endettés. Arrivée en tête à l’issue des élections municipales du 24 mai, elle va officiellement s’installer, samedi 13 juin, dans le fauteuil de maire de Barcelone, grâce à l’appui d’autres partis de gauche. 

Francetv info revient sur quatre mesures chocs issues du programme pour lequel a été élue cette militante non encartée de 41 ans qui menait la liste Barcelone en commun, soutenue notamment par le parti Podemos, né du mouvement des Indignés.

Un revenu minimum et une nouvelle monnaie

Alors que plus d’un tiers des Barcelonais appartiennent désormais aux classes pauvres ou très pauvres, rappelle Le Monde.fr, le programme de Barcelone en commun prévoit également de lancer un revenu minimum de 600 euros mensuels pour les familles les plus modestes.

Enfin, il prévoit la création d’une monnaie propre à la ville de Barcelone, afin de permettre des transactions au niveau local, explique El Periodico. « Mais beaucoup doutent que celle-ci puisse être mise en place », conclut l’article. « 

Une baisse de son salaire de 10 000 euros par mois

« Si nous étions élus, la première chose que nous ferions serait d’élaborer une charte éthique », avait prévenu la candidate, citée dès le mois d’avril par le site El Economistas.es. Et cela se traduit par un salaire plafonné à 2 200 euros net par mois, pour elle comme pour tous les cadres de la mairie, et par l’abandon de leurs avantages. Le maire sortant, l’indépendantiste conservateur Xavier Trias (CiU) recevait quant à lui 143 000 euros par an, soit environ 12 000 euros mensuels.

En tant qu’employée d’un Centre d’études économiques et sociales, et en tant que porte-parole de la Plateforme des affectés par l’hypothèque (PAH), organisation qui lutte contre les expulsions de familles surendettées, Ada Colau assure n’avoir jamais gagné un salaire supérieur à 1 500 euros par mois.

Enfin, toujours par mesure d’économie, elle réduira le nombre de voitures officielles détenues par la municipalité. Elle-même met un point d’honneur à se déplacer en transport en commun, rappelle l’AFP.

Une régulation du secteur du tourisme

C’est « le point le plus polémique de son programme », explique Le Monde dans cet article consacré à la candidate : dans son programme, elle dénonce un tourisme « hors de contrôle » dans la capitale catalane. Elle déplore un centre historique saturé d’hôtels et d’appartements touristiques, responsable de l’explosion des loyers et de l’éloignement des petites entreprises.

Elle envisage ainsi d’appliquer un moratoire sur l’ouverture de nouveaux hébergements touristiques le temps que soit rédigé un plan urbanistique de régulation, explique Le Monde.fr. Une révolution dans ce secteur qui représente 12 % du PIB espagnol.

La fin des expulsions et la réquisition de logements vacants

Au début de l’année 2014, la PAH assurait avoir empêché plus d’un millier d’expulsions et avoir permis le relogement d’un millier de personnes, rapporte l’AFP. A la tête de l’organisation, Ada Colau entend bien porter ce combat à la mairie de la ville, avec un rêve qu’elle résume ainsi : faire de Barcelone « une référence mondiale en tant que ville démocratique et socialement juste. » 

Dans un pays où 3,4 millions de logements restent vides, elle promet de paralyser les expulsions dans la ville et de convertir les appartements vides appartenant à des banques et à des fonds d’investissement en logements sociaux, détaille El Periodico (en espagnol). Selon son programme, 30% des nouvelles constructions devront accueillir des logements sociaux.

 

Source : http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/les-quatre-mesures-chocs-pronees-par-ada-colau-pressentie-pour-etre-maire-de-barcelone_920743.html

En Espagne, les citoyens font plier les banques… parce qu’ils agissent ensemble

[25 juin 2015 / Marie Astier (Reporterre)] Un habitant menacé d’expulsion par la banque vient négocier ses dettes… accompagné d’une dizaine de personnes. C’est une des méthodes de la Plateforme des victimes des hypothèques. Ces groupes locaux ont essaimé partout en Espagne, résistant collectivement à la vague d’expulsions : un exemple… inspirant.


– Madrid, reportage

Peu à peu, les fauteuils se remplissent. Plus d’une vingtaine de personnes s’entassent dans le petit centre social autogéré « Nosaltres », au cœur de Madrid, dans le quartier populaire de Lavapies.

Il y a des jeunes militants à la barbe longue, des quarantenaires qui sortent du boulot, des retraités bien apprêtés. Tous les lundis soirs, ils se retrouvent pour « l’assemblée logement ». Ensemble, ils forment l’un des groupes locaux de la Plateforme des victimes des hypothèques. En espagnol, Plataforma de los afectados por las hypotecas, ou PAH.

« Alvaro ? Où en es tu ? » lance un participant. Avec sa femme, ils ont acheté leur appartement il y a dix ans, en pleine bulle immobilière. Puis la crise et le chômage sont venus. Les petits boulots ne suffisent plus à payer l’hypothèque. Ils tentent de renégocier leur dette auprès de leur banque, ou de transformer l’hypothèque en location à tarif social.

Lire la suite

Plusieurs banques européennes font faillite dans le silence des médias français


banque-en-faillite_med_hr

Bilan de ce début d’année 2015 :

PORTUGAL – BANCO ESPIRITO SANTO (EN FAILLITE)
AUTRICHE – HYPO ALPE ADRIA (EN FAILLITE)
ANDORRE – BANQUE PRIVE D’ANDORRE (EN DIFFICULTÉ)
ESPAGNE – BANCO MADRID (EN FAILLITE)
ALLEMAGNE – DUSSELHYP BANK (SAUVÉE PAR LA BDB)


 

« Les faillites bancaires sont des événements dramatiques pour les épargnants, et pourtant pas si rares si on regarde l’Histoire récente des faillites bancaires. Depuis 2000, pas moins de 543 banques ont fait faillite aux USA dont 140 pour la seule année 2009. En 2015, année ou tout va bien mieux (ironique), nous avons 5 banques en faillite en europe et 4 aux USA.

Plutôt que de vous donner mon avis personnel sur la situation des banques, exercice très risqué en ce moment compte-tenu du contexte, je vous propose une revue de presse qui vous permettra de vous faire une opinion de la situation réelle des banques, et plus particulièrement les banques européennes et françaises. Bien entendu, vous n’entendrez pas parler de faillites bancaires en France, et encore moins des risques de faillite car, c’est bien connu, nos médias français sont tous indépendants des grands groupes internationaux (c’est ironique bien sûr !). Heureusement, tous les médias ne sont pas muets, nous avons encore une partie de la presse écrite libre et ça mérite d’être souligné !

Plusieurs banques européennes font faillite !

Voici le contenu de la [revue de presse] que j’ai préparé pour vous

(Sources fiables uniquement) »

Portugal: les vies brisées des petits épargnants de BES (AFP)Portugal : les vies brisées des petits épargnants de Banco Espirito Santo [BOURSORAMA]
PORTUGAL– Tiens donc ! Et pas un mot dans les médias TV ! Le Portugal, ce n’est pas un pays du tiers monde tout de même, beaucoup de retraités français y passent leur retraite ! Pourtant, voici ce qu’on pouvait lire en juillet 2014 dans Le Monde :

La principale banque du Portugal dément tout risque de faillite [LE MONDE]
PORTUGAL- Bizarre, on pouvait pourtant y lire « Les épargnants peuvent être tranquilles » en caractères gras ! Le résultat est peut-être rassurant pour la BCE… mais pas pour les épargnants !

Le Portugal va recapitaliser la banque Banco Espirito Santo [LE MONDE]
PORTUGAL/FRANCE – 1 mois plus tard, on apprend que le Crédit agricole possède 14.6% du capital de la banque en question et que le « Crédit Agricole est en difficulté » ! Mais bien sûr nous sommes rassurés, car la BCE veille à la stabilité du système financier. A suivre donc…

Hypo-Alpe-Adria-Verkauf: Spekulation über ParteispendenAucune vidéo disponible en FrançaisL’Autriche menacée du défaut d’un de ses Länder [LA TRIBUNE]
AUTRICHEOn y apprend que la banque nationalisée Hypo Groupe Alpe Adria est en grande difficulté, et risque d’entraîner tout le secteur bancaire autrichien avec elle. Voici un autre article du monde qui vous explique le méli-mélo ! 2 petits articles en Français, mais ils ont le mérite d’exister.

L’Autriche cherche comment sortir du désastre de la banque Hypo Alpe Adria [LE MONDE]
AUTRICHE – La situation n’est donc pas très brillante en Autriche en 2015. Mais si c’était uniquement le secteur bancaire Autrichien qui était en difficulté :

https://www.youtube.com/watch?&v=jJbd1I87_GQDébut de panique bancaire en Andorre (6 médias)La 4e banque d’Andorre secouée par un scandale de blanchiment [BOURSORAMA]
ANDORREComme toujours, lorsqu’une banque est en difficulté, on va dire que c’est la mafia qui est en cause, rappelez-vous Chypre ! C’est plus simple pour tout le monde. Les épargnants vont tout perdre à cause de la mafia, qu’elle soit russe (Chypre) ou chinoise (Andorre). Je ne sais pas s’il y a une importante communauté chinoise en Andorre, mais elle a bon dos, surtout que l’info vient de New York. Çà ne vous rappelle pas une fameuse affaire Kerviel ?

Andorre menacée par une crise bancaire de grande ampleur [LA TRIBUNE]
ANDORRE –La Banque Privé d’Andorre est en difficulté et on apprend également que la banque centrale d’Espagne a pris le contrôle de la filiale espagnol de la BPA

duesselhypAucune vidéo disponible en Français

German rescue fund takes over Duesselhyp bank after Heta problems [REUTERS]
ALLEMAGNE Là, on se rapproche du cœur de l’Europe et bizarrement il est difficile de trouver un article en Français, encore moins une vidéo. Il s’agit d’une banque locale allemande DüesselHyp en difficulté  qui a été reprise par la fédération des banques privés allemande (BdB). Le lendemain, nouvelle dépêche de Reuters pour rassurer, l’équivalent de l’AFP :

UPDATE 2-Germany says DuesselHyp rescue is isolated case [REUTERS]
ALLEMAGNE –Alors, on est rassuré, pas la peine de prendre le temps d’écrire encore un article qui fait peur aux épargnants, le cas est « isolé ». Mais au fait ! Si les banques ne sont pas systémiques, pourquoi  tombent-elles les unes après les autres ? Bien entendu, les médias en France se sont empressés de relayer cette dépêche, mais pas toujours la précédente ! On appelle ça FILTER l’information ! Voici un article en allemand retraduit.

Düsselhyp , première victime de la banque autrichienne [LES ECHOS]
ALLEMAGNE –Finalement, on trouve 11 petites lignes dans les Echos ce matin. Rassurez-vous la banque est maintenant sauvée… On est rassuré. A suivre…


Banco Madrid, la filiale de la banque andorranne BPA, dépose son bilan (Euronews)Banco Madrid ne sera pas sauvée de la faillite [EURONEWS]
ESPAGNE L’Andorre, c’est un petit pays, mais l’Espagne, ça devient plus sérieux non ? Ouf, finalement tout va bien, Banco Madrid, c’est la filiale de la BPA, rappelez-vous, la banque accusée de blanchiment ! Résultat, on apprend dans cet article que finalement « le fonds de restructuration du secteur bancaire ne viendra pas au secours de Banco Madrid« . Par chance, la banque n’est pas systémique et on pourra rendre les dépôts des 15 000 clients de cette petite banque jusqu’à 100 000 euros. Pour ceux qui avaient plus, dommage, et bien fait pour la mafia ! En attendant, pour ceux qui ont leur garantie, retrait maximum de 2 500 euros par semaine… Si c’est garanti, alors pourquoi brider les retraits ? A suivre donc…

Une banque espagnole en faillite et taux négatifs en Europe [LE CONTRARIEN]
ESPAGNE –La BPA n’est pas une banque « systémique » selon l’article, on est donc rassuré. Mais attendez, une banque en Andorre tombe entrainant une filiale espagnole dans sa chute, ça répond à quelle dynamique, si ce n’est systémique ?

Attention, un vent de faillites bancaires souffle en Europe [GOLDBROKER]
GRECE Vous me direz « Oui mais Goldbroker vend de l’or » ! C’est vrai ! Mais c’est surtout un excellent site qui fait intervenir des experts internationaux du marché des métaux précieux et je vous invite à lire leurs articles, tout comme le Contrarien matin, car ce sont des éléments factuels que vous ne trouverez pas dans des journaux liés au monde de la finance. Notons que c’est un des seuls articles qui parle de ces faillites bancaires. Cet article nous révèle également que les banques grecques sont elles aussi en difficulté.

Vous ne trouverez cette info ni à la TV, ni dans les journaux financiers

Bon, je pourrai continuer comme ça toute la journée, les articles ne manquent pas et vous avez compris le principe, l’info est là (AFP et Reuters), mais vous ne trouverez cette info ni à la TV, ni dans les journaux financiers ! On optera certainement pour un petit oublie de leur part !

Bilan de ce début d’année 2015 :

PORTUGAL – BANCO ESPIRITO SANTO (EN FAILLITE)
AUTRICHE – HYPO ALPE ADRIA (EN FAILLITE)
ANDORRE – BANQUE PRIVE D’ANDORRE (EN DIFFICULTE)
ESPAGNE – BANCO MADRID (EN FAILLITE)
ALLEMAGNE – DUSSELHYP BANK (SAUVÉE PAR LA BDB)

Des fuites de capitaux hors d’Europe !

Maintenant voyons ce qui se passe en Europe. Voici 2 articles qui parlent de la fuite des capitaux hors de la zone euro :

L’euro victime d’une fuite de capitaux exceptionnelle [LES ECHOS]
FUITE DE CAPITAUX – Moi qui croyait que les investisseurs affluaient vers l’Europe après une chute de l’euro et une compétitivité retrouvée ! Et pourtant cet article fait la une des Echos. En tout cas c’est un article qui n’a pas vraiment circulé dans les médias mais qui fait l’objet d’un démenti en temps réel ou presque :

Fuite des capitaux hors de la zone euro : info ou intox ? [BOURSORAMA]
FUITE DE CAPITAUX – Info ou intox ! Finalement nous avons un expert « reconnu » (un journaliste quoi !) qui vient vite éteindre l’incendie. Ce journaliste vient vite contredire l’article des Echos (ci-dessus) en prenant soin de citer l’origine de l’incendie (technique classique) et nous dit que  « oui, mais non« , pour ensuite conclure par « L’alarme de la fuite des capitaux au second semestre 2014 pourrait avoir sonné pour rien« . Pas de commentaire, circulez, y a rien à voir ! Étonnant timing puisque les articles ont été écrit l’un après l’autre à quelques heures d’intervalle ! Certainement une pure coïncidence et un journaliste très très rapide et motivé, d’autant qu’il n’écrit qu’un ou 2 articles par an ! On regrettera simplement que ce ne soit pas écrit par un économiste reconnu !

En cas de crise, les banques pourront-elles prélever les dépôts !

Bien sûr, ce titre inquiète, mais surtout, ne vous inquiétez pas, tout va bien. Si Challenges a écrit cet article, c’est simplement pour se rendre intéressant (ironique) !

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants (Les représentants de l’Union européenne ont décidé de mettre à contribution les épargnants à partir de 2016.) [CHALLENGES]
BIG RESET DE VOTRE PATRIMOINE – Ça c’est ma meilleure, moi qui croyait que l’Europe est une institution qui n’est là que pour défendre l’intérêt des peuples européens ! Imaginez maintenant si on expliquait sur une chaîne de grande écoute, ce qu’est exactement la directive BRRD, celle qui sera appliquée en cas de faillite d’une banque en Europe. Voici quelques explications supplémentaires. Merci à Challenges pour son article !

Prenez le temps de bien lire, vous ne rêvez pas, maintenant, si une banque fait faillite, ce n’est plus l’état qui est en première ligne, mais vous !

Les actionnaires sont en première position, bien entendu, mais ils auront tout perdu de toute manière, et ensuite, ce sont les déposants qui seront mis à contribution. Mais bien sûr nous sommes rassurés par le fond de garantie des dépôts qui sauvera notre épargne. Problème, les banques françaises pourraient moins contribuer au fond de garantie des dépôts. Les banques européennes auraient-elles des problèmes de liquidités ?  C’est un peu comme si un assureur proposait à un assuré de réduire sa prime d’assurance alors que son risque augmente de manière très importante ! Vous avez bien compris, vous, épargnant, vous êtes maintenant en première ligne, il va falloir avoir un peu de chance pour choisir la bonne banque ! Sauf bien sûr si j’ai mal interprété la toute nouvelle directive et que mes confrères aussi, et que finalement cette directive n’est là que pour le bien du peuple européen dans son ensemble ! Ce n’est certainement rien, passons !

La chasse au cash lancée !

CONTRÔLE DES FLUX – Le sujet est un peu moins sensible mais tout aussi révélateur de l’état d’esprit des banques, pardon du gouvernement ! Avant, dans l’ancien temps, il n’y avait pas de banque, les salaires étaient versé en cash jusque dans les années 70. Le contrôle de la monnaie était fait par les pays et dans l’intérêt des peuples. Du chômage, on augmentait la masse monétaire !

Aujourd’hui, les banques ont pris toute la place avec un grand succès et les désordres financiers se succèdent. La nouvelle trouvaille a été de permettre aux banques de financer les états avec intérêts ! Là je dis BRAVO ! Donc maintenant, les banques contrôlent les états via les dettes, la politique via la BCE, et donc le peuple ! Plus rien n’est possible sans banque, sans système bancaire, sans système financier et sans une DETTE COLOSSALE ! Moi, entrepreneur, et vous salariés, nous travaillons de plus en plus chaque année pour payer LA DETTE… Ça ne vous fait pas penser à une méthode potentiellement mafieuse d’asservissement ça ? Tu as une dette, donc tu bosses pour moi jusqu’au remboursement, mais comme elle ne sera JAMAIS remboursée cette dette !!! NON, je m’égare. Le sujet de la construction Européenne et de la construction de la dette des pays par le système bancaire est bien trop vaste et polémique pour être traité ici, nous y reviendrons plus tard si vous le voulez bien.

Protégez votre épargne, il y a urgence !

« Le cash n’est pas un instrument de stockage de valeur efficace » Janet YELLENPreuve que votre épargne est en danger, Pour Janet YELLEN (Gouverneur de la FED), le cash n’est plus un instrument de stockage de la valeur efficace ! Rien moins que ça ! D’où l’intérêt de faire confiance à la banque.Dans un article qui date de quelques mois, je vous rappelais comment vous protéger d’un bank-run. Ce qui se passe aujourd’hui sur les paiements en liquide est du même ordre. C’est très étonnant d’ailleurs ces réductions de liberté, en particulier sur le paiement cash ! C’est « balo », les terroristes vont donc devoir faire… DES CHÈQUES maintenant ?!?

Le contrôle des paiements en liquide fait monter au créneau les commerçants [LE FIGARO]

La chasse au cash est lancée [LE PARISIEN]

CONTRÔLE DES FLUX – Plus sérieusement… En période de crise, les artisans, commerçants, indépendants, se protègent, protègent leur famille et ne déclarent pas toujours la totalité de leurs revenus (ça c’est pas bien !). Le « BLACK« , qui est souvent une soupape de sécurité pour les indépendant, est souvent utilisé par survivre dans les temps difficiles, même si un petit nombre dépasse les limites. En réduisant le seuil de paiement de 3 000 euros à 1 000 euros, l’objectif est triple :

Augmenter les recettes de l’état (charges sociales, TVA, impôts sur la société, impôts sur le revenus etc…)
Eviter les retraits trop importants de capitaux en cash (qui fragilise les banques)
Eviter que l’économie ne devienne grise comme en Espagne, en Italie ou en Grèce (il faudrait alors réduire nos dépenses)

De toute évidence, c’est un mauvais roman ou tout jute une blague de mauvais goût, car votre argent, celui que vous avez gagné, n’est quasi plus utilisable pour des paiements liquides ! bientôt il faudra une autorisation administrative pour faire un retrait en carte bleue de 500 euros. A quand l’interdiction du cash ? Si vous ne pouvez plus payer en cash, c’est simple, vous avez donc obligation de tout laisser dans la banque, ça tombe plutôt bien non ?!?

Petite parenthèse importante pour ceux qui ne connaissent pas le monde de l’entreprise côté entrepreneur ! Pourquoi croyez-vous que l’état et les banques imposent le paiement par carte bleue, en inventant des nouveaux type de paiement type MONEO, Paiement sans contact ??? Et maintenant pourquoi croyez-vous qu’un nombre de plus en plus important d’entreprises ferment !

Un seul coupable : LA CARTE BANCAIRE !

Cette soupape de sécurité que tous les artisans, commerçants et professions libérales avaient en cas de coup dûr, disparaît avec la généralisation du paiement par carte. Le client est captif de sa banque à 100% et l’artisan met la clef sous la porte s’il ne peut plus tenir. La réalité est aussi simple que ça, le « BLACK » sauve des entreprises, mais je me dois de rappeler que la loi l’interdit. Le billet dans la popoche c’est pas bien ! Il doit aller dans l’autre popoche, celle de l’état, puis des banquiers !  Vous y penserez à 2 fois avant de payer votre commerçant préféré en carte bleue. Notez qu’en Grèce, Italie, Espagne et une bonne partie de l’Europe, il n’y a presque pas de machine à carte, étonnant non ?

banquelyon

Dernier point, s’il est interdit de payer pour un montant supérieur à 1 000 euros en cash, alors aurez-vous le droit de retirer plus de 1 000 euros ? et si vous avez 100 000 euros, avez-vous le droit d’en disposer ?  Il vous faudra de toute manière justifier à la banque les raisons du retrait, un questionnaire très sympathique sous peine d’une déclaration à TRACFIN (Lutte anti-blanchiment) et de toute manière il faudrait venir tous les jours pendant 6 mois pour retirer ces 100 000 euros car il ne sera pas question pour la banque de vous laisser partir avec plus de 10 000 euros. Seulement, même les cartes bancaires premium sont plafonnées…. Voici pourquoi je vous conseille d’acheter de l’or et de l’argent physique pour protéger votre épargne (ce conseil n’est pas encore interdit alors j’en profite)

Je vous laisse seul juge !

Bien entendu, mon ton est volontairement provocateur pour une seule raison, vous faire réagir et prendre conscience que nous sommes en face que quelque-chose que nous ne maîtrisons plus !

Comme tout ces articles semblent sorti de l’imagination débordante de certains journalistes, je vous recommande donc, de ne surtout pas y prêter attention, de ne surtout rien faire pour alerter vos proches, de ne pas retirer votre argent sous forme de billet (après tout il va devenir de plus en plus difficile de payer cash, et puis ce n’est pas vraiment votre argent en fait !), de ne pas faire de transferts vers des comptes à l’étranger (je vous rappelle que les comptes à l’étranger sont autorisés s’ils sont déclarés), de ne surtout pas acheter de l’or et de l’argent physique, ça fait seulement 6 000 ans que c’est la monnaie ultime, mais rien ne prouve que ça sera le cas l’an prochain, et surtout je vous recommande de faire confiance à 100% à votre banque, c’est bien connu, les banques Françaises sont les plus solides au monde, la preuve, tous les stress test ont été passé avec succès !

Bref, je n’ai rien d’autre à ajouter, tous va bien mieux qu’en 2008… enfin presque…

Les 10 graphiques qui montrent que la situation aux USA est pire en 2015 qu’en 2008 !!
LES USA VONT PLUS MAL QU’IL NE LE PRÉTENDENT (Vous trouverez les éléments par vous même).

Dans cet article je ne parle que de la partie visible de l’iceberg, pour le reste, je n’ai pas de preuves évidentes, juste un réseau d’indices, mais une chose est certaine :

Quelque chose de TRÈS GROS est en train de se préparer !

Et si c’est une très grosse croissance pour la France avec une inversion de la courbe du chômage, alors tout va bien, je suis rassuré !

PS : J’attends vos commentaires constructifs, le sujet est important pour notre liberté à tous. Il ne s’agit pas d’être pessimiste, mais d’être réaliste et de préparer l’avenir au mieux pour n’avoir que des bonnes surprises. Si vous êtes témoin de prêt ou de loin de ce qui est en train d’advenir au secteur bancaire, nous sommes preneur. Bon j’ai le sentiment d’avoir été un peu loin ce soir alors je m’arrêt là pour aujourd’hui et je reprendrai un sujet beaucoup plus paisible : l’immobilier avec un lancement dans les tout prochain jours…

Le meilleur moyen de prédire le futur, c’est de l’inventer !
Note légale : Vous ne devriez jamais investir plus que vous ne pouvez vous permettre de perdre. Le lecteur reconnaît et accepte que toute utilisation des informations de cet article, sont sous sa responsabilité exclusive. Les informations données et les opinions formulées ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions. De ce fait, la responsabilité des Publications d’Indépendance Financière, de ses partenaires et de ses rédacteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’investissement inopportun ou de conséquences suite à la publication de cet article. Nous conseillons à nos lecteurs de consulter, avant d’investir ou de désinvestir, un courtier ou conseiller en gestion de patrimoine indépendant agréé. Le plus grand soin a été apporté à la rédaction de cet article et si malgré cela, une erreur s’est glissé dans cet article, une information erronée, veuillez nous contacter. 
 

Un vent de faillites bancaires souffle en Europe

faillite-des-banquesNous parlions il y a deux semaines de la première application en Europe de la directive permettant la ponction des comptes bancaires, la « directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires » (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive). L’Autriche l’a mise en application pour Hypo Alpe Adria : après l’avoir nationalisée en 2009 et renfloué de 5,5 milliards d’euros, Vienne a décidé d’arrêter les frais en mettant la banque en liquidation. Mais cela se traduit par une perte sèche de 7,6 milliards d’euros pour les créanciers et, déjà, l’un d’entre eux a fait faillite : la banque allemande Düsseldorfer Hypotherkenbank, connue sous le nom de Düsselhyp.

Cette petite banque était très active sur le marché des Pfandbriefe (des obligations sécurisées très répandues en Allemagne), qui pèse 400 milliards d’euros. Pour éviter tout risque de déstabilisation, l’Association des banques privées (BdB) a décidé de prendre le contrôle de l’établissement en difficulté, via son fonds de sécurité des dépôts. L’incendie semble éteint, au moins pour le moment, mais notons juste en passant que le fonds de sécurité des dépôts a été sollicité alors que cette banque ne détient pas de comptes de particuliers… Ca sent la panique !

faillite-generaleAutre alerte dans le petit et discret pays d’Andorre : le Trésor américain a ouvert une enquête contre la Banque privée d’Andorre (BPA) accusée de blanchiment, avec la menace de ne plus pouvoir effectuer d’opérations aux Etats-Unis sous 60 jours. Aussitôt l’autorité régulatrice bancaire d’Andorre annonçait qu’elle prenait le contrôle de la BPA. Dans la foulée, on apprenait que sa filiale à 100%, la Banco Madrid, déposait son bilan ! Cette banque privée gère 6 milliards d’euros d’actifs et compte 15.000 clients en Espagne, privés et institutionnels, ayant au moins 500.000 euros sur leur compte… A priori tout est perdu pour eux, une catastrophe.

BPA a un bilan de 3,1 milliards d’euros, soit presque le PIB d’Andorre (3,5 milliards). Le secteur bancaire représente globalement 6 fois le PIB du petit pays des Pyrénées. Difficulté supplémentaire : Andorre utilise l’euro… mais ne fait pas partie de la zone euro et ne peut donc pas compter sur la BCE et ses facilités de financement. Seul le budget de l’Etat andorran peut secourir les banques, autrement dit la faillite bancaire et étatique menace, avec les répercussions qui vont avec. Mais gageons que François Hollande, coprince d’Andorre on le rappelle, saura trouver une solution.

banques-faillitesEnfin les banques grecques, elles, font de la cavalerie au bord du précipice : l’Etat se finance à en émettant des bons du Trésor à court terme, que les banques rachètent (elles n’ont pas le choix), et elles sont pour cela financées par le « mécanisme de fourniture de liquidité d’urgence » (ELA pour Emergency liquidity assistance) de la BCE. La Banque centrale européenne a ainsi plus de 60 milliards d’euros d’engagements envers ces banques de facto insolvables. Les déposants retirent leurs économies à grande vitesse, ils anticipent, eux, clairement la faillite. La chute est peut être pour bientôt, à moins que l’Europe refasse un énième plan de sauvetage…

Notons le silence des grands médias sur ces faillites bancaires en Autriche, Allemagne, Andorre, Espagne (avec à chaque fois un risque de contagion) et peut être en Grèce, mais c’est vrai, surtout n’effrayons pas l’épargnant européen !

Source : GoldBroker.fr tous droits réservés

La Bundesbank craint une faillite de la Zone euro
Début de panique bancaire en Andorre

Les choses s’accélèrent , après la Banca Privada d’Andorra proche de la failite, bank run en Andorre

bankrun1Les files d’attente n’en finissent pas devant les distributeurs de la Banca Privada d’Andorra. Les clients sont inquiets et en colère, ils veulent retirer leur argent et fermer leur compte. Mais la banque a limité les retraits à 2.500 euros par semaine. La BPA est au coeur d’un scandale depuis des accusations portées par le Trésor américain. L’un des dirigeants de la banque a été mis en examen et incarcéré, il est soupçonné de blanchiment d’argent et de lien avec la mafia chinoise.

Clients en colère

Le scandale a entraîné lundi un début de panique bancaire en Andorre, où la BPA est également gérée depuis le 10 mars par un trio de personnalités nommées par l’Institut national andorran des Finances (Inaf), le Trésor local, qui a destitué le conseil d’administration. Des clients en colère, désireux de retirer leur argent et de fermer leurs comptes, ont constitué lundi de longues files d’attente. Mais la banque a limité les retraits à 2 500 euros par personne, par compte et par semaine.

Dans ce contexte, les autorités andorranes sont montées au créneau pour rassurer sur la solvabilité de la principauté. Face à cette « situation extraordinaire », différentes actions ont été entreprises avec pour seul objectif de « préserver la place financière andorrane », a annoncé à la presse lundi le ministre des Finances Jordi Cinca. Il a lourdement insisté sur la solvabilité des quatre autres banques qui suivent tous les standards internat

D’autre part, La Bundesbank craint une faillite de la Zone euro : 

Des mesures doivent être prises pour être sûr que l’Union économique et monétaire (UEM) puisse tenir le choc d’une éventuelle faillite de l’un de ses membres, déclare la Bundesbank dans son rapport mensuel publié aujourd’hui.

« La crise financière et celle de la dette n’ont pas encore été surmontées », souligne la banque centrale allemande, réffirmant un nouvelle fois que les Etats pris individuellement et les investisseurs doivent endosser la responsabilité de leurs dettes. « Dans ce cadre, l’union monétaire doit être préparée pour être en mesure de résister au cas extrême de l’insolvabilité d’un Etat membre. »

La publication du rapport de la Bundesbank intervient le jour où Alexis Tsipras, le premier ministre grec, se rend à Berlin pour une première visite officielle en Allemagne depuis son accession au pouvoir.

Une ville de la banlieue de Barcelone veut cesser de rembourser les prêts du gouvernement

bankroutLe conseil municipal de Badalona, une ville de la banlieue de Barcelone Catalogne de plus de 200.000 habitants, a voté une résolution pour rejeter une partie de ses dettes de 31 millions d’euros à l’égard du gouvernement espagnol qu’il juge illégitime, rapporte le journal El Publico.

Cette décision n’a pas vraiment de conséquences juridiques, étant donné que le gouvernement local est toujours tenu de payer ses dettes, mais elle est considérée comme un signal politique fort.

Les prêts en question proviennent d’un plan de paiement des contractants établi en 2012 par le gouvernement espagnol, qui avait pour but de régler des arriérés dus par les gouvernements local et régional à des entreprises privées. Les prêts ont été consentis par l’institution de crédit publique ICO et distribués par le réseau de banques commerciales (dans ce cas d’espèces, Caixabanc, Catalunya Banc, Bankia, Banco Sabadell, CAM, Banco Santander, Banesto, Banco Popular, Bankinter, Caja España, Cajamar et BBVA).

Le conseil municipal a estimé que ces prêts étaient illégitimes, parce que ces banques ont emprunté l’argent au taux de 1% auprès de la Banque Centrale Européenne (BCE) puis elles ont prêté ce qui n’était finalement que de l’argent du gouvernement au taux de 5,54% alors que «l’argent aurait pu aller directement d’un établissement public (la BCE ) à un autre (l’État)».

« Nous devons faire cesser cette escroquerie légale et changer le mécanisme de financement des organismes publics. Nous avons également besoin de nommer des auditeurs pour que les gens sachent quelle partie de la dette est illégitime, et que nous puissions refuser de payer. Ce système de financement est pervers, injuste, et il facilite la dictature financière », a-t-il conclu.

via Le peuple est-il en train de se réveiller? Une ville de la banlieue de….

Guerilla ANTI-BANQUES & FLAMENCO

Un groupe activiste de gauche de Seville, contre le capitalisme, FLO6x8 fait le buzz du web en Espagne. Ils entrent dans des Caisses d’ Épargne ou des Banques et , alors que les employés et clients commencent à  penser de quoi il s’agît, ils se  mettent à danser du flamenco,  au son d’une rumba  qui est déjà devenue fameuse en Espagne:  comme La rumba del banquero   »  banquero, banquero, banquero, tú tienes billetes y yo un agujero  » ( banquier, banquier, banquier, toi, tu as des billets, moi , j’ai un trou ).

via » GUERRILLA ANTI-BANQUES « , FLASHMOB et FLAMENCO – Francofolies.