Charles Sannat : « La BCE n’existe déjà plus, l’euro est déjà mort »

« Ce que je vais vous dire peut sembler très complexe, compliqué, voire même pour certains édifiant, pour ne pas dire « hallucinant », pourtant c’est la stricte vérité et les choses sont bien plus simples qu’elles n’y paraissent sous des terminologies confuses et des mots obscurs.

On peut résumer la situation actuelle de la manière suivante : la BCE n’existe plus de fait, et elle ne pourra jamais sauver l’euro. Maintenant expliquons et décryptons cette affirmation ensemble.

La BCE n’existe plus ! Elle a transféré une grosse partie au SEBC

Je cite ici ce que vous pouvez trouver sur le site de la BCE elle-même concernant son propre fonctionnement.

« La Banque centrale européenne

Le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et les statuts du Système européen de banques centrales et de la Banque centrale européenne constituent le fondement juridique de la politique monétaire unique. En vertu des statuts, la BCE et le Système européen de banques centrales (SEBC) ont été institués le 1er juin 1998. La BCE est placée au cœur de l’Eurosystème et du SEBC. Conjointement, la BCE et les banques centrales nationales accomplissent les missions qui leur ont été conférées. La BCE, en vertu du droit public international, est dotée de la personnalité juridique.

Le Système européen de banques centrales

Le SEBC est composé de la BCE et des banques centrales nationales (BCN) de tous les États membres de l’UE qu’ils aient ou non adopté l’euro.

L’Eurosystème

Il comprend la BCE et les BCN des pays ayant adopté l’euro. L’Eurosystème coexistera avec le SEBC tant qu’il y aura des États membres de l’UE ne faisant pas partie de la zone euro. »

Bien, maintenant que vous avez lu ces quelques lignes, retenez-les pour plus tard, nous y reviendrons.

Lire la suite

Ça y est: Bruxelles a sorti le texte pour LA SUPPRESSION DU LIQUIDE en 2018

Par Pierre Jovanovic (jovanovic.com) :

« LIVRE 777 EN ACTION : BRUXELLES A SORTI LE TEXTE POUR LA SUPPRESSION DU LIQUIDE EN… 2018 !
Grâce à notre lecteur Alexandre, j’ai été informé en milieu de semaine du texte que Bruxelles a sorti tard le soir (évidemment) afin d’OBLIGER TOUTE L’EUROPE A NE PLUS ACCEPTER L’ARGENT LIQUIDE (POUR 2018).

Vous avez là une partie de mon livre 777 dans lequel je citais le vice-président de VISA: « dans quelques années cela vous coûtera plus cher de payer en liquide que de payer avec votre carte de crédit« .

Eh bien, voilà, on y est, environ 8 ans après la sortie de 777, la suppression totale du liquide est en route pour tous les Européens!

Bien entendu, c’est à cause des terroristes islamiques (qui, pour le coup, ont bon dos)…

bruxelles-cash-2018 

J’ai lu le texte dans les détails, et je peux vous dire que PAS UN EUROPÉEN n’y a participé. Tout a été rédigé par des Américains avec le style juridique TYPIQUE des « american lawyers« . D’ailleurs l’ensemble du texte est à 100% américain, avec même des petites curiosités typiques nationales qui n’ont pas cours en Europe (comme ces gens n’ont jamais habité en Europe, ils ne peuvent pas le savoir).

Bravo la NSA et CIA, vous allez pouvoir contrôler et surveiller chaque citoyen au jour le jour, heure par heure et minute par minute en fonction de ses achats, vu qu’il ne pourra même pas payer un ticket de métro en liquide.

Et comme le précise le texte de saint Jean, en supprimant le compte bancaire lié à la carte Visa d’un citoyen, celui-ci sera « mis à mort socialement« , ne pouvant ni acheter, ni se déplacer ni payer quoi que ce soit.

C’est la mort de toutes nos libertés à laquelle vous assistez chers lecteurs, et une grande tristesse m’envahit en écrivant cette ligne.

C’est un système totalitaire absolu qui se met en place sous couvert de bons sentiments européens bidons, promu par les mêmes qui ont ouvert les frontières pour la grande invasion de barbares avec le masque humanitaire versant une larme.

Votre banquier verra où vous allez, ce que vous achetez chaque jour, quel restaurant, club vous fréquentez, à quel parti politique vous avez adhéré, etc., etc.

Regardez la « Une » ci-dessous du journal américain Veterans qui écrivait voici 6 mois:  » Le travail de la CIA au sein de l’Europe/Bruxelles est si facile, qu’il en est devenu ennuyeux « .

cia-veterans-2016

On veut bien croire Veterans Days. Les agents de la CIA à Bruxelles n’ont plus qu’à tenir la main de la très grande majorité des députés européens pour que l’usage de l’argent liquide soit progressivement interdit à partir de 2018.

Sachant que toutes les banques européennes sont plus ou moins en faillite (ET QU’UNE PARTIE DE LEURS ACTIONNAIRES SONT AMÉRICAINS) le fait d’empêcher 500 millions de citoyens de retirer de l’argent liquide PERMET AUSSI AUX BANQUES DE GARDER TOUTES VOS LIQUIDITÉS.

Je vous propose chers lecteurs de TÉLÉCHARGER LE PDF ICI (attention: il est en anglais uniquement) et de m’envoyer vos observations. Lisez bien chaque paragraphe, et vous verrez à quel point L’UNION EUROPÉENNE n’est que le visage officiel de la CIA et de la NSA au seul service des banques. »

Source : http://www.jovanovic.com/blog.htm

Les banques européennes vont mal, alors sournoisement, on prépare nos esprits à mettre la main au portefeuille

mario-draghi-Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a déclaré hier jeudi qu’un soutien public « pourrait » contribuer à résoudre le problème posé par le niveau élevé des créances douteuses dans le système bancaire dans la zone euro. Il s’exprimait lors de la conférence de presse organisée après la décision de la BCE de laisser inchangés ses taux d’intérêt et son programme d’achats d’obligations sur les marchés. Il a dit que la chute des cours de Bourse de certaines banques constituait un problème pour les autorités monétaires. Un problème? Si cette chute a été particulièrement forte pour les banques affichant un niveau élevé de créances douteuses, il ne va tout de même pas nous faire croire qu’il découvre une situation qu’un analyste comme Jean Pierre Chevallier dénonce chiffres à l’appui tous les jours! Il jette donc une première pierre.

Si vous tenez compte en plus que Mario Draghi tient ces propos  huit jours avant la publication des résultats des tests de résistance réalisés par l’Autorité bancaire européenne sur les 51 principales banques de l’Union, nous sommes en droit de nous dire que ces résultats ont toutes les chances d’être encore plus catastrophiques qu’attendu.

Que propose notre magicien « pilote d’hélicoptère »?

Comme d’habitude, il sait déjà exactement ce qu’il obtiendra des gouvernements -lavettes de la pseudo UE. Laissons lui la parole: « Les NPL sont assurément un problème important pour la rentabilité future et pour la capacité des banques à prêter. »  « Les réformes en cours dans le secteur bancaire pourraient inclure la création d’un marché spécifique pour les créances douteuses et un soutien public lorsque, dans des circonstances exceptionnelles, le marché des NPL ne fonctionne pas correctement« . « Bien sûr, nous voulons éviter des ventes en catastrophe«

A peine avait il fermer son micro, qu’immédiatement, les valeurs bancaires européennes sont parties à la hausse… Tu parles, ce n’est plus UN parachute, mais trois, plus un filet au cas où les parachutes ne fonctionneraient pas, et un matelas au cas où le filet crèverait.

Et bien NON! NON! NON! Qu’elles crèvent, les banques! En aucun cas le secteur bancaire doit être à l’abri de la faillite. En aucun cas les banques ne doivent avoir la garantie d’être sauvées si elles se sont mises en situation de danger. C’est le meilleur moyen pour les inciter à tous les excès.

Et le « soutien public », comment va-t-il se financer? Par l’endettement? Par la paupérisation de la population? Dans un cas comme dans l’autre, ce sont toujours, à plus ou moins longue échéance, les peuples qui morflent….

La nature a horreur du vide, si les banques explosent, elles seront remplacées. Ce message vaut pour l’ensemble de la classe politique française qui n’a toujours rien compris à l’économie et qui croit toujours que Keynes avait raison… Il avait tort et ses solutions ne servent à rien d’autre qu’à retarder l’échéance et à amplifier l’explosion.

Source : http://maviemonargent.info/draghi-prepare-les-esprits-a-un-sauvetage-des-banques/

Depuis 1er Janvier les épargnants pourront légalement être volés en cas de problème bancaire

Une directive européenne, qui [est entrée] en vigueur le 1er janvier 2016, contraindra les actionnaires et les créditeurs à mettre la main à la poche si une banque fait faillite. Jusqu’où nos dépôts bancaires peuvent-ils être mis à contribution ? Eléments de réponse avec Bertrand Chokrane, économiste, président de BC Consulting. Ecorama du 21 décembre, présenté par David Jacquot, sur Boursorama.

ponction bancaire 2016

Pour plus d’information, je vous conseille dans un premier temps d’aller lire l’article de Philippe Herlin Chercheur en finance et Membre de l’équipe éditoriale du site Goldbroker intitutlé: “Alerte: la directive BRRD, et donc la ponction des comptes bancaires, est désormais légale en France” puis de rentrer ensuite un peu plus en détail dans cette directive BRRD au travers de l’article suivant: “Philippe Herlin: La directive BRRD, l’arme de destruction massive de votre épargne”.

Pour finir, vous irez consulter un dernier article dans lequel vous verrez 9 experts dont Philippe Herlin lancer une alerte sur la préservation de votre épargne et croyez nous ou pas, vous verrez les choses autrement après…

Source: boursorama

 

Source : http://www.businessbourse.com/2015/12/21/bertrand-chokrane-ponctionner-les-comptes-bancaires-bientot-legal-en-france-2/

4 banques italiennes en faillite, les épargnants échappent de justesse à la ponction de leurs comptes, explications

Guichet-banquePendant ce temps …. Quatre nouvelles faillites de banques dans le cadre de l’Union européenne (ce ne sont pas les premières ni les dernières) sont passées sous silence dans les médias français afin de ne pas éveiller l’attention des épargnants sur la précarité de leurs comptes bancaires mis à mal par l’ordonnance française sur le redressement des banques passée en août dernier pour faire appliquer en cas de nécessité la Directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » (BRRD).

La nouvelle du renflouement des quatre banques italiennes en faillite coïncide avec le recours contre six États membres devant la Cour de justice européenne pour non-transposition des règles de l’UE en matière de redressement et de résolution des banques.

Lire la suite

Crise bancaire : pour éviter la panique, USA et UE montent un scénario de fermeture rapide des banques en cas de faillites

usa-europe(Octobre 2014) Les autorités fiscales américaines ont expliqué à des représentants de l’UE comment fermer une banque en une seule nuit, si celle ci se retrouvait en faillite. Avant l’annonce des stress tests de la BCE, la nervosité augmente dans l’UE et dans les États membres : apparemment, la BCE estime que plusieurs banques pourraient ne pas survivre…  Les banques défaillantes devraient être reprises par des banques concurrentes, au risque de déclencher une panique bancaire [bank run].

Des représentants de l’UE et du FDIC simulent en secret le démantèlement rapide de banques en faillite. Lors de ces exercices, les représentants de l’UE apprennent comment fermer des banques ruinées en une seule nuit. Lors de la crise les USA ont été obligés de fermer près de 500 banques. Cette opération se compare à une opération commando, ou chaque seconde compte !!!

La BCE est actuellement en train de vérifier les bilans des grandes banques de la zone euro. Les résultats de ces test seront connus dimanche, mais des fuites indiquent déjà que plusieurs banques sont classées en danger.

Dès novembre, la BCE prendra en charge la supervision bancaire. A cet effet, un mécanisme unique de traitement est mis sur pied, qui comprend un procédé de fermeture de banques dans la zone euro.

Un aspect jusqu’ici négligé de la supervision est la pratique de la fermeture des banques : la banque en faillite peut être fermée du jour au lendemain. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a déclaré à l’occasion de la crise de Chypre que les dépôts bancaires sont une chose sensible , et que dans la mesure du possible, ces mesures-là devaient être prises le week-end.

L’Association globale des risques professionnels (GARP) rapporte que pour être au point le jour J, les représentants de l’UE et des USA se sont sérieusement entraînés ensemble. La responsable du GARP, Pamela Farwig a déclaré : «Si vous devez dire à quelqu’un que sa banque est fermée, cela doit être fait en un laps de temps très très court»! L’Union européenne a été formée en juin à la procédure de fermeture des banques, a rapporté Bloomberg. Les petites villes doivent être particulièrement bien surveillées, afin d’éviter toute panique générale. «Dans ce cas de figure, un nombre importants de véhicules inconnus pourraient semer le trouble dans ces localités», dit Farwig.

Suite à une demande à la Commission européenne, notre journal a été informé que l’UE et la FDIC travaillent régulièrement ensemble. Par conséquent, des réunions conjointes étaient organisées deux fois par an : une à Bruxelles et une à Washington. La réunion la plus récente a eu lieu en mai à Washington.

La coopération avec la FDIC prend la forme de courts détachements de fonctionnaires et de séminaires ad hoc, tels que ceux qui avaient été organisés à la fin de juin à Bruxelles.

Les 24 et 25 juin, la Commission a organisé un séminaire de deux jours avec des experts financiers et juridiques de la FDIC. A cette occasion, la FDIC a présenté son approche en mettant particulièrement l’accent sur le fait que la solution du problème concernait principalement les banques à risque systémique, nous a précisé la Commission européenne.

L’objectif était d’échanger les expériences entre les deux parties, en particulier dans le cadre du mécanisme unique de règlement bancaire (SRM – mécanisme unique de règlement) et du Conseil unique de réglement (fonds bancaire de crise).

A la fin de l’année, les ministres des Finances de la zone euro avaient adopté une résolution établissant qu’un nouveau comité de règlement (le soi-disant Conseil précité) devra prendre en charge la fermeture de banques zombies. Mais ce n’est pas tout.

Le monstre bureaucratique devant mettre ce plan à exécution en un week-end donne une bonne image des responsable européens, dit la députée européenne Sven Giegold.

Selon un communiqué de presse du Parlement européen pour s’assurer «que les déposants récupèrent leur argent beaucoup plus rapidement si leur banque fait faillite. Les pays de l’UE doivent également construire leurs propres systèmes financés par la Banque pour compenser les dépôts garantis des déposants (…) Le prétendu bail-in, qui a été décrit dans les deux lois pour faire face à la crise bancaire, dit que si une banque est en difficulté, il faut veiller à ce que les principaux bénéficiaires (les actionnaires et les détenteurs d’obligations) ont d’abord adhéré

Le cas du sauvetage du groupe bancaire portugais Banque Espirito Santo (BES) a montré que, même ici, on a respecté les contribuables européens. En fait, les banques en difficulté devraient être fermées (plus ici). Ce sujet a été débattu dans l’UE pendant longtemps. Mais, au Portugal, tout est redevenu à nouveau normal.

Dans le cas de la banque bulgare Corpbank, depuis des mois les clients ne peuvent plus avoir accès à leurs dépôts. Maintenant, la banque est sur le point de faire faillite après avoir obtenu la promesse, il y  a quelques semaines, d’une extension de la ligne de crédit de l’UE. Dans quelle mesure l’argent des contribuables européens pourrait être perdu dans une faillite, n’est actuellement pas encore clair.

Il n’est pas encore certain que la Bulgarie puisse réussir à survivre jusqu’à la mise en place du SRM. Auquel cas, les autres  états Européens et leur contribuables devront à nouveau rempiler !

Il y a quelques mois, il y a eu une panique bancaire sur la Corpbank. Le gouvernement bulgare avait alors affirmé que la banque était en bon état, et que ces paniques bancaires étaient le résultat d’activités criminelles sur Internet.

Quelques jours après, la banque de Bulgarie a annoncé son adhésion à l’union bancaire de l’UE. Les observateurs estiment que les risques importants peuvent découler d’une telle déclaration unilatérale de l’adhésion d’un pays et demandent qu’il y ait  un examen détaillé du secteur bancaire avant l’adhésion d’un pays à la Banque de l’Union.

Source News360x – Traduit par @Indiana23216, relu par jj pour le Saker Francophone
Article original publié par DEUTSCHE WIRTSCHAFTS NACHRICHTEN

 

Dîner du Cercle #5 – Union Européenne et création monétaire

Le média alternatif Le Cercle des Volontaires (assez proche d’Antibanque, de par leurs fondateurs et orientations), qui propose quotidiennement une retranscription alternative des informations, à contre-courant de la doxa médiatico-politique mondialiste, organise depuis 2015 les Dîners du Cercle, émission en format long qui propose de décortiquer, avec certains acteurs méconnus, des sujets de société. (liens hypertexte ajoutés)


diner du cercle monnaieLe cinquième numéro du Dîner du Cercle a été l’occasion d’évoquer deux thèmes distincts mais qui sont fortement liés dans l’actualité, l’Union Européenne et la création de la monnaie. Alors que les peuples d’Europe, au premier rang desquels les Grecs sur antibanque, sont confrontés à des mesures d’austérité et de dépossession de leurs biens publics, les questions concernant l’endettement des populations au sein de la machine européenne sont d’un intérêt essentiel: tout le monde a besoin de savoir d’où va venir le prochain repas de sa famille…

Le Cercle des Volontaires a donc eu le plaisir d’inviter quatre personnalités différentes pour en parler, et éclairer un peu ces sujets souvent rendus touffus et compliqués par les médias: Jacques Nikonoff, fondateur d’ATTAC et porte-parole du M’PEP, Jacques Myard, maire de Maisons-Laffite et député UMP pour nous parler de l’Union Européenne, et Gabriel Rabhi, écrivain et réalisateur ainsi que Gérard Foucher, également écrivain pour nous parler de la création monétaire.

L’Union Européenne est un projet vieux de plus de cinquante ans, qui était sensé garantir la paix et le développement d’une Europe en perte de vitesse après deux guerres sanglantes. Basée sur le partage de valeurs communes réunies dans une Charte, dans les faits elle a surtout servi à asseoir la puissance du « modèle occidental » en Europe de l’Ouest face au bloc soviétique, tandis que la décolonisation et l’essor de la société de consommation transformaient les vieilles nations européennes. Imaginé à Washington et inspiré à Robert Schumann par la diplomatie US, le projet européen a servi à asservir les peuples qui en sont membres aux velléités des cartels financiers qui, en contrôlant également la création de la monnaie à travers les banques commerciales créatrices de crédit, décident des orientations politiques et par extension sociétales des gouvernements et des peuples.

La création de monnaie est le système par défaut d’échanges économiques et d’investissements de l’humanité. Adossé à la confiance prêtée aux émetteurs de billets qui sont des reconnaissances de dette des banques et non des valeurs en elles-mêmes, les dettes accumulées par différents pays ne tiennent que par la confiance que les populations choisissent de garder envers les émetteurs de cette monnaie, décidant ainsi que les billets ont bel et bien la valeur qui est indiquée dessus.

Aussi bien qu’aux USA, la Réserve Fédérale, qui est le seul organisme habilité à y frapper monnaie, appartient à un groupe restreint de banques commerciales privées, en France l’État, pour se financer, est obligé de faire appel aux banques commerciales privées. Ce furent les banques US qui provoquèrent la crise des subprimes aux USA en accordant des crédits à des gens qui n’allaient pas pouvoir les honorer. Les secousses induites par cette négligence criminelle ont provoqué la chute de la banque Lehman Brothers, et envoyé le monde occidental dans une spirale de mesures d’austérité et de réductions de services publics qui mettent des nations entières aux abois, comme c’est le cas aujourd’hui en Grèce.

À chaque étape de ces processus, les banques ont toujours su tirer leur épingle du jeu et garder la main sur la nuque des décideurs politiques, dont elles sont les bailleurs de fonds et les sponsors. Elles ont réussi ce tour de force parce qu’à chaque étape de ces processus, les gens ont choisi de continuer à leur faire confiance… Peut-être est-il temps de reconsidérer la question, et de leur poser les bonnes questions en exigeant de leur part les bonnes réponses…?

Source : http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/07/20/diner-cercle-5-union-europeenne-creation-monetaire/

Plusieurs banques européennes font faillite dans le silence des médias français


banque-en-faillite_med_hr

Bilan de ce début d’année 2015 :

PORTUGAL – BANCO ESPIRITO SANTO (EN FAILLITE)
AUTRICHE – HYPO ALPE ADRIA (EN FAILLITE)
ANDORRE – BANQUE PRIVE D’ANDORRE (EN DIFFICULTÉ)
ESPAGNE – BANCO MADRID (EN FAILLITE)
ALLEMAGNE – DUSSELHYP BANK (SAUVÉE PAR LA BDB)


 

« Les faillites bancaires sont des événements dramatiques pour les épargnants, et pourtant pas si rares si on regarde l’Histoire récente des faillites bancaires. Depuis 2000, pas moins de 543 banques ont fait faillite aux USA dont 140 pour la seule année 2009. En 2015, année ou tout va bien mieux (ironique), nous avons 5 banques en faillite en europe et 4 aux USA.

Plutôt que de vous donner mon avis personnel sur la situation des banques, exercice très risqué en ce moment compte-tenu du contexte, je vous propose une revue de presse qui vous permettra de vous faire une opinion de la situation réelle des banques, et plus particulièrement les banques européennes et françaises. Bien entendu, vous n’entendrez pas parler de faillites bancaires en France, et encore moins des risques de faillite car, c’est bien connu, nos médias français sont tous indépendants des grands groupes internationaux (c’est ironique bien sûr !). Heureusement, tous les médias ne sont pas muets, nous avons encore une partie de la presse écrite libre et ça mérite d’être souligné !

Plusieurs banques européennes font faillite !

Voici le contenu de la [revue de presse] que j’ai préparé pour vous

(Sources fiables uniquement) »

Portugal: les vies brisées des petits épargnants de BES (AFP)Portugal : les vies brisées des petits épargnants de Banco Espirito Santo [BOURSORAMA]
PORTUGAL– Tiens donc ! Et pas un mot dans les médias TV ! Le Portugal, ce n’est pas un pays du tiers monde tout de même, beaucoup de retraités français y passent leur retraite ! Pourtant, voici ce qu’on pouvait lire en juillet 2014 dans Le Monde :

La principale banque du Portugal dément tout risque de faillite [LE MONDE]
PORTUGAL- Bizarre, on pouvait pourtant y lire « Les épargnants peuvent être tranquilles » en caractères gras ! Le résultat est peut-être rassurant pour la BCE… mais pas pour les épargnants !

Le Portugal va recapitaliser la banque Banco Espirito Santo [LE MONDE]
PORTUGAL/FRANCE – 1 mois plus tard, on apprend que le Crédit agricole possède 14.6% du capital de la banque en question et que le « Crédit Agricole est en difficulté » ! Mais bien sûr nous sommes rassurés, car la BCE veille à la stabilité du système financier. A suivre donc…

Hypo-Alpe-Adria-Verkauf: Spekulation über ParteispendenAucune vidéo disponible en FrançaisL’Autriche menacée du défaut d’un de ses Länder [LA TRIBUNE]
AUTRICHEOn y apprend que la banque nationalisée Hypo Groupe Alpe Adria est en grande difficulté, et risque d’entraîner tout le secteur bancaire autrichien avec elle. Voici un autre article du monde qui vous explique le méli-mélo ! 2 petits articles en Français, mais ils ont le mérite d’exister.

L’Autriche cherche comment sortir du désastre de la banque Hypo Alpe Adria [LE MONDE]
AUTRICHE – La situation n’est donc pas très brillante en Autriche en 2015. Mais si c’était uniquement le secteur bancaire Autrichien qui était en difficulté :

https://www.youtube.com/watch?&v=jJbd1I87_GQDébut de panique bancaire en Andorre (6 médias)La 4e banque d’Andorre secouée par un scandale de blanchiment [BOURSORAMA]
ANDORREComme toujours, lorsqu’une banque est en difficulté, on va dire que c’est la mafia qui est en cause, rappelez-vous Chypre ! C’est plus simple pour tout le monde. Les épargnants vont tout perdre à cause de la mafia, qu’elle soit russe (Chypre) ou chinoise (Andorre). Je ne sais pas s’il y a une importante communauté chinoise en Andorre, mais elle a bon dos, surtout que l’info vient de New York. Çà ne vous rappelle pas une fameuse affaire Kerviel ?

Andorre menacée par une crise bancaire de grande ampleur [LA TRIBUNE]
ANDORRE –La Banque Privé d’Andorre est en difficulté et on apprend également que la banque centrale d’Espagne a pris le contrôle de la filiale espagnol de la BPA

duesselhypAucune vidéo disponible en Français

German rescue fund takes over Duesselhyp bank after Heta problems [REUTERS]
ALLEMAGNE Là, on se rapproche du cœur de l’Europe et bizarrement il est difficile de trouver un article en Français, encore moins une vidéo. Il s’agit d’une banque locale allemande DüesselHyp en difficulté  qui a été reprise par la fédération des banques privés allemande (BdB). Le lendemain, nouvelle dépêche de Reuters pour rassurer, l’équivalent de l’AFP :

UPDATE 2-Germany says DuesselHyp rescue is isolated case [REUTERS]
ALLEMAGNE –Alors, on est rassuré, pas la peine de prendre le temps d’écrire encore un article qui fait peur aux épargnants, le cas est « isolé ». Mais au fait ! Si les banques ne sont pas systémiques, pourquoi  tombent-elles les unes après les autres ? Bien entendu, les médias en France se sont empressés de relayer cette dépêche, mais pas toujours la précédente ! On appelle ça FILTER l’information ! Voici un article en allemand retraduit.

Düsselhyp , première victime de la banque autrichienne [LES ECHOS]
ALLEMAGNE –Finalement, on trouve 11 petites lignes dans les Echos ce matin. Rassurez-vous la banque est maintenant sauvée… On est rassuré. A suivre…


Banco Madrid, la filiale de la banque andorranne BPA, dépose son bilan (Euronews)Banco Madrid ne sera pas sauvée de la faillite [EURONEWS]
ESPAGNE L’Andorre, c’est un petit pays, mais l’Espagne, ça devient plus sérieux non ? Ouf, finalement tout va bien, Banco Madrid, c’est la filiale de la BPA, rappelez-vous, la banque accusée de blanchiment ! Résultat, on apprend dans cet article que finalement « le fonds de restructuration du secteur bancaire ne viendra pas au secours de Banco Madrid« . Par chance, la banque n’est pas systémique et on pourra rendre les dépôts des 15 000 clients de cette petite banque jusqu’à 100 000 euros. Pour ceux qui avaient plus, dommage, et bien fait pour la mafia ! En attendant, pour ceux qui ont leur garantie, retrait maximum de 2 500 euros par semaine… Si c’est garanti, alors pourquoi brider les retraits ? A suivre donc…

Une banque espagnole en faillite et taux négatifs en Europe [LE CONTRARIEN]
ESPAGNE –La BPA n’est pas une banque « systémique » selon l’article, on est donc rassuré. Mais attendez, une banque en Andorre tombe entrainant une filiale espagnole dans sa chute, ça répond à quelle dynamique, si ce n’est systémique ?

Attention, un vent de faillites bancaires souffle en Europe [GOLDBROKER]
GRECE Vous me direz « Oui mais Goldbroker vend de l’or » ! C’est vrai ! Mais c’est surtout un excellent site qui fait intervenir des experts internationaux du marché des métaux précieux et je vous invite à lire leurs articles, tout comme le Contrarien matin, car ce sont des éléments factuels que vous ne trouverez pas dans des journaux liés au monde de la finance. Notons que c’est un des seuls articles qui parle de ces faillites bancaires. Cet article nous révèle également que les banques grecques sont elles aussi en difficulté.

Vous ne trouverez cette info ni à la TV, ni dans les journaux financiers

Bon, je pourrai continuer comme ça toute la journée, les articles ne manquent pas et vous avez compris le principe, l’info est là (AFP et Reuters), mais vous ne trouverez cette info ni à la TV, ni dans les journaux financiers ! On optera certainement pour un petit oublie de leur part !

Bilan de ce début d’année 2015 :

PORTUGAL – BANCO ESPIRITO SANTO (EN FAILLITE)
AUTRICHE – HYPO ALPE ADRIA (EN FAILLITE)
ANDORRE – BANQUE PRIVE D’ANDORRE (EN DIFFICULTE)
ESPAGNE – BANCO MADRID (EN FAILLITE)
ALLEMAGNE – DUSSELHYP BANK (SAUVÉE PAR LA BDB)

Des fuites de capitaux hors d’Europe !

Maintenant voyons ce qui se passe en Europe. Voici 2 articles qui parlent de la fuite des capitaux hors de la zone euro :

L’euro victime d’une fuite de capitaux exceptionnelle [LES ECHOS]
FUITE DE CAPITAUX – Moi qui croyait que les investisseurs affluaient vers l’Europe après une chute de l’euro et une compétitivité retrouvée ! Et pourtant cet article fait la une des Echos. En tout cas c’est un article qui n’a pas vraiment circulé dans les médias mais qui fait l’objet d’un démenti en temps réel ou presque :

Fuite des capitaux hors de la zone euro : info ou intox ? [BOURSORAMA]
FUITE DE CAPITAUX – Info ou intox ! Finalement nous avons un expert « reconnu » (un journaliste quoi !) qui vient vite éteindre l’incendie. Ce journaliste vient vite contredire l’article des Echos (ci-dessus) en prenant soin de citer l’origine de l’incendie (technique classique) et nous dit que  « oui, mais non« , pour ensuite conclure par « L’alarme de la fuite des capitaux au second semestre 2014 pourrait avoir sonné pour rien« . Pas de commentaire, circulez, y a rien à voir ! Étonnant timing puisque les articles ont été écrit l’un après l’autre à quelques heures d’intervalle ! Certainement une pure coïncidence et un journaliste très très rapide et motivé, d’autant qu’il n’écrit qu’un ou 2 articles par an ! On regrettera simplement que ce ne soit pas écrit par un économiste reconnu !

En cas de crise, les banques pourront-elles prélever les dépôts !

Bien sûr, ce titre inquiète, mais surtout, ne vous inquiétez pas, tout va bien. Si Challenges a écrit cet article, c’est simplement pour se rendre intéressant (ironique) !

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants (Les représentants de l’Union européenne ont décidé de mettre à contribution les épargnants à partir de 2016.) [CHALLENGES]
BIG RESET DE VOTRE PATRIMOINE – Ça c’est ma meilleure, moi qui croyait que l’Europe est une institution qui n’est là que pour défendre l’intérêt des peuples européens ! Imaginez maintenant si on expliquait sur une chaîne de grande écoute, ce qu’est exactement la directive BRRD, celle qui sera appliquée en cas de faillite d’une banque en Europe. Voici quelques explications supplémentaires. Merci à Challenges pour son article !

Prenez le temps de bien lire, vous ne rêvez pas, maintenant, si une banque fait faillite, ce n’est plus l’état qui est en première ligne, mais vous !

Les actionnaires sont en première position, bien entendu, mais ils auront tout perdu de toute manière, et ensuite, ce sont les déposants qui seront mis à contribution. Mais bien sûr nous sommes rassurés par le fond de garantie des dépôts qui sauvera notre épargne. Problème, les banques françaises pourraient moins contribuer au fond de garantie des dépôts. Les banques européennes auraient-elles des problèmes de liquidités ?  C’est un peu comme si un assureur proposait à un assuré de réduire sa prime d’assurance alors que son risque augmente de manière très importante ! Vous avez bien compris, vous, épargnant, vous êtes maintenant en première ligne, il va falloir avoir un peu de chance pour choisir la bonne banque ! Sauf bien sûr si j’ai mal interprété la toute nouvelle directive et que mes confrères aussi, et que finalement cette directive n’est là que pour le bien du peuple européen dans son ensemble ! Ce n’est certainement rien, passons !

La chasse au cash lancée !

CONTRÔLE DES FLUX – Le sujet est un peu moins sensible mais tout aussi révélateur de l’état d’esprit des banques, pardon du gouvernement ! Avant, dans l’ancien temps, il n’y avait pas de banque, les salaires étaient versé en cash jusque dans les années 70. Le contrôle de la monnaie était fait par les pays et dans l’intérêt des peuples. Du chômage, on augmentait la masse monétaire !

Aujourd’hui, les banques ont pris toute la place avec un grand succès et les désordres financiers se succèdent. La nouvelle trouvaille a été de permettre aux banques de financer les états avec intérêts ! Là je dis BRAVO ! Donc maintenant, les banques contrôlent les états via les dettes, la politique via la BCE, et donc le peuple ! Plus rien n’est possible sans banque, sans système bancaire, sans système financier et sans une DETTE COLOSSALE ! Moi, entrepreneur, et vous salariés, nous travaillons de plus en plus chaque année pour payer LA DETTE… Ça ne vous fait pas penser à une méthode potentiellement mafieuse d’asservissement ça ? Tu as une dette, donc tu bosses pour moi jusqu’au remboursement, mais comme elle ne sera JAMAIS remboursée cette dette !!! NON, je m’égare. Le sujet de la construction Européenne et de la construction de la dette des pays par le système bancaire est bien trop vaste et polémique pour être traité ici, nous y reviendrons plus tard si vous le voulez bien.

Protégez votre épargne, il y a urgence !

« Le cash n’est pas un instrument de stockage de valeur efficace » Janet YELLENPreuve que votre épargne est en danger, Pour Janet YELLEN (Gouverneur de la FED), le cash n’est plus un instrument de stockage de la valeur efficace ! Rien moins que ça ! D’où l’intérêt de faire confiance à la banque.Dans un article qui date de quelques mois, je vous rappelais comment vous protéger d’un bank-run. Ce qui se passe aujourd’hui sur les paiements en liquide est du même ordre. C’est très étonnant d’ailleurs ces réductions de liberté, en particulier sur le paiement cash ! C’est « balo », les terroristes vont donc devoir faire… DES CHÈQUES maintenant ?!?

Le contrôle des paiements en liquide fait monter au créneau les commerçants [LE FIGARO]

La chasse au cash est lancée [LE PARISIEN]

CONTRÔLE DES FLUX – Plus sérieusement… En période de crise, les artisans, commerçants, indépendants, se protègent, protègent leur famille et ne déclarent pas toujours la totalité de leurs revenus (ça c’est pas bien !). Le « BLACK« , qui est souvent une soupape de sécurité pour les indépendant, est souvent utilisé par survivre dans les temps difficiles, même si un petit nombre dépasse les limites. En réduisant le seuil de paiement de 3 000 euros à 1 000 euros, l’objectif est triple :

Augmenter les recettes de l’état (charges sociales, TVA, impôts sur la société, impôts sur le revenus etc…)
Eviter les retraits trop importants de capitaux en cash (qui fragilise les banques)
Eviter que l’économie ne devienne grise comme en Espagne, en Italie ou en Grèce (il faudrait alors réduire nos dépenses)

De toute évidence, c’est un mauvais roman ou tout jute une blague de mauvais goût, car votre argent, celui que vous avez gagné, n’est quasi plus utilisable pour des paiements liquides ! bientôt il faudra une autorisation administrative pour faire un retrait en carte bleue de 500 euros. A quand l’interdiction du cash ? Si vous ne pouvez plus payer en cash, c’est simple, vous avez donc obligation de tout laisser dans la banque, ça tombe plutôt bien non ?!?

Petite parenthèse importante pour ceux qui ne connaissent pas le monde de l’entreprise côté entrepreneur ! Pourquoi croyez-vous que l’état et les banques imposent le paiement par carte bleue, en inventant des nouveaux type de paiement type MONEO, Paiement sans contact ??? Et maintenant pourquoi croyez-vous qu’un nombre de plus en plus important d’entreprises ferment !

Un seul coupable : LA CARTE BANCAIRE !

Cette soupape de sécurité que tous les artisans, commerçants et professions libérales avaient en cas de coup dûr, disparaît avec la généralisation du paiement par carte. Le client est captif de sa banque à 100% et l’artisan met la clef sous la porte s’il ne peut plus tenir. La réalité est aussi simple que ça, le « BLACK » sauve des entreprises, mais je me dois de rappeler que la loi l’interdit. Le billet dans la popoche c’est pas bien ! Il doit aller dans l’autre popoche, celle de l’état, puis des banquiers !  Vous y penserez à 2 fois avant de payer votre commerçant préféré en carte bleue. Notez qu’en Grèce, Italie, Espagne et une bonne partie de l’Europe, il n’y a presque pas de machine à carte, étonnant non ?

banquelyon

Dernier point, s’il est interdit de payer pour un montant supérieur à 1 000 euros en cash, alors aurez-vous le droit de retirer plus de 1 000 euros ? et si vous avez 100 000 euros, avez-vous le droit d’en disposer ?  Il vous faudra de toute manière justifier à la banque les raisons du retrait, un questionnaire très sympathique sous peine d’une déclaration à TRACFIN (Lutte anti-blanchiment) et de toute manière il faudrait venir tous les jours pendant 6 mois pour retirer ces 100 000 euros car il ne sera pas question pour la banque de vous laisser partir avec plus de 10 000 euros. Seulement, même les cartes bancaires premium sont plafonnées…. Voici pourquoi je vous conseille d’acheter de l’or et de l’argent physique pour protéger votre épargne (ce conseil n’est pas encore interdit alors j’en profite)

Je vous laisse seul juge !

Bien entendu, mon ton est volontairement provocateur pour une seule raison, vous faire réagir et prendre conscience que nous sommes en face que quelque-chose que nous ne maîtrisons plus !

Comme tout ces articles semblent sorti de l’imagination débordante de certains journalistes, je vous recommande donc, de ne surtout pas y prêter attention, de ne surtout rien faire pour alerter vos proches, de ne pas retirer votre argent sous forme de billet (après tout il va devenir de plus en plus difficile de payer cash, et puis ce n’est pas vraiment votre argent en fait !), de ne pas faire de transferts vers des comptes à l’étranger (je vous rappelle que les comptes à l’étranger sont autorisés s’ils sont déclarés), de ne surtout pas acheter de l’or et de l’argent physique, ça fait seulement 6 000 ans que c’est la monnaie ultime, mais rien ne prouve que ça sera le cas l’an prochain, et surtout je vous recommande de faire confiance à 100% à votre banque, c’est bien connu, les banques Françaises sont les plus solides au monde, la preuve, tous les stress test ont été passé avec succès !

Bref, je n’ai rien d’autre à ajouter, tous va bien mieux qu’en 2008… enfin presque…

Les 10 graphiques qui montrent que la situation aux USA est pire en 2015 qu’en 2008 !!
LES USA VONT PLUS MAL QU’IL NE LE PRÉTENDENT (Vous trouverez les éléments par vous même).

Dans cet article je ne parle que de la partie visible de l’iceberg, pour le reste, je n’ai pas de preuves évidentes, juste un réseau d’indices, mais une chose est certaine :

Quelque chose de TRÈS GROS est en train de se préparer !

Et si c’est une très grosse croissance pour la France avec une inversion de la courbe du chômage, alors tout va bien, je suis rassuré !

PS : J’attends vos commentaires constructifs, le sujet est important pour notre liberté à tous. Il ne s’agit pas d’être pessimiste, mais d’être réaliste et de préparer l’avenir au mieux pour n’avoir que des bonnes surprises. Si vous êtes témoin de prêt ou de loin de ce qui est en train d’advenir au secteur bancaire, nous sommes preneur. Bon j’ai le sentiment d’avoir été un peu loin ce soir alors je m’arrêt là pour aujourd’hui et je reprendrai un sujet beaucoup plus paisible : l’immobilier avec un lancement dans les tout prochain jours…

Le meilleur moyen de prédire le futur, c’est de l’inventer !
Note légale : Vous ne devriez jamais investir plus que vous ne pouvez vous permettre de perdre. Le lecteur reconnaît et accepte que toute utilisation des informations de cet article, sont sous sa responsabilité exclusive. Les informations données et les opinions formulées ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions. De ce fait, la responsabilité des Publications d’Indépendance Financière, de ses partenaires et de ses rédacteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’investissement inopportun ou de conséquences suite à la publication de cet article. Nous conseillons à nos lecteurs de consulter, avant d’investir ou de désinvestir, un courtier ou conseiller en gestion de patrimoine indépendant agréé. Le plus grand soin a été apporté à la rédaction de cet article et si malgré cela, une erreur s’est glissé dans cet article, une information erronée, veuillez nous contacter.