Le but poursuivi par le Syndicat de Lutte Contre les banques, explications des actions passées et en cours

Transparence d’un mouvement citoyen

Syndicat-logo-rond-2

Le Syndicat de Lutte Contre les banques est un groupe informel de citoyens déterminés à démasquer et attaquer l’Hydre bancaire. Sous l’impulsion et le travail de compréhension de son fondateur, Dominique Michel, le petit groupe a entamé en 2012 une série d’actions officielles pour rendre visibles les problèmes fondamentaux du système bancaire illégitime et esclavagiste.

Nous savons comme vous savez, que ce combat de Don Quichotte n’a pas vocation à triompher sous les auspices du bon droit. Quelle prétention en effet de vouloir trainer les traitres à la Cour Pénale Internationale ou de présenter une liste aux européennes comme nous l’avons fait !

Un système bancaire inique

Les banquiers internationaux ont peu à peu mis en place un système de domination des peuples et des états. Par des lois compliquées et intéressées (au début du siècle passé aux États-Unis et dans les années 70-80 en France) les banquiers privés ont obtenu des autorités politiques le pouvoir immense de battre monnaie de manière exclusive, et d’obliger les états à emprunter leur propre argent (!). (Au besoin, consultez cette bibliothèque antibanque)

Une justice aux ordres

Le but du syndicat est de multiplier les recours et actions légitimes pour exposer publiquement le mur infranchissable de la corruption et de la collusion d’une justice elle aussi aux ordres de la République dévoyée et corrompue maçonnico-mondialiste. De montrer que cette Justice est aux ordres du grand Capital bancaire. De divulguer les procédures fastidieuses et très onéreuses qui verrouillent matériellement le système.

Européennes de 2012

Le Syndicat s’est doté d’un site internet autonome et a présenté une liste aux élections européennes de 2012, ouvrant ainsi la voie aux plateaux télés (modestement, mais sûrement). Par suite :

Plainte à la CPI contre Hollande et Sarkozy

banque-justice2Les représentants en chef des facilitateurs de la législation bancaire (les députés signataires) ont appuyé ou dirigé les lois de 1973 et de 1988. Nous avons envoyé à la Cour Pénale Internationale une demande d’ouverture d’enquête contre Sarkozy et Hollande, signée par un millier de citoyens français.

Rappelons ici qu’un même Sarkozy s’est chargé personnellement de faire supprimer le « crime de haute trahison » de la constitution française.

Attaquer les banques au pénal

code-travail-et-code-monetaire-syndicat-antibanqueLe Syndicat propose maintenant aux plus déterminés d’attaquer leur banque et leur PDG au pénal. A l’aide d’un courrier-type à télécharger, à remplir et envoyer de chez soi. Le but est ici de collecter les différentes réponses, et ainsi établir une carte des juges soumis au système, et, pourquoi-pas, en trouver l’un ou l’autre qui aurait la lucidité et le courage de faire appliquer le droit. En outre, nous lançons l’ASSOCIATION DES VICTIMES DES CRIMES ET DÉLITS BANCAIRES.

Rappelons ici que les condamnations de banques au civil se multiplient, notamment sur les affaires de TEG:

Joignez-vous à l’action frontale contre le cartel bancaire, rejoignez le Syndicat.

Ced GlobalChange
pour le Syndicat de Lutte Contre les banques



Communiqué d’Octobre du
Syndicat de Lutte Contre les banques :

La deuxième action, accusant les responsables de la loi réduisant notre société à la servitude, est entrée dans sa phase concrète.

Après le dépôt de plainte à la Cour Pénale Internationale, dont on a reçu l’accusé de réception il y a un mois, nous rentrons aujourd’hui dans le « dur ».

Une plainte avec constitution de partie civile, contre vos banques est désormais disponible sur le site du  » syndicatdeluttecontrelesbanques.com « .

Ce message est simple: si nous voulons que les évènements s’opèrent en faveur du peuple, il faut que nous soyons ACTEURS DE NOTRE LIBÉRATION

Rien ne peut se faire sans énergie, sans action, sans moyen.

Notre devoir est de solutionner par tous les moyens possibles les problèmes qu’ont imaginés les hommes et les femmes politiques pour parvenir à ASSERVIR le peuple.

Dès lors que vous avez compris cette grande mécanique d’asservissement ,

VOUS AVEZ LE DEVOIR DE VOUS Y OPPOSER.

(article 35 de la déclaration des droits de l’homme)

Le règne de la démission, de la politique de l’autruche doit s’interrompre. Nous DEVONS réussir à faire tomber ce système qui nous précipite vers la fin, la fin douloureuse pour chacun d’entre nous.

L’intérêt de déposer plainte contre vos banques est triple:

  1. Vous récupérerez les sommes que les banques ont vendues et détruites à votre place (par le délit de vol) qui correspond à la somme nominale de vos crédits; et en ce sens vous récupérerez cette dignité que le système vous a confisquée.
  2. Vous mettez en échec dés aujourd’hui la poursuite des politiques financières criminelles de la titrisation des créances bancaires.
  3. Vous faites un acte politique d’une très haute importance en redonnant à la société sa conscience; celle de maîtriser la politique monétaire et financière, que les banques lui ont confisquée.

Nous n’avons plus d’alternative, il faut gagner cette bataille, car si nous échouons, ces adversaires du peuples, ces négriers n’hésiteront absolument pas à augmenter la pression sur la société en réduisant notre train de vie au niveau le plus bas des peuples du monde.

SOYONS LUCIDES: ATTAQUONS NOS BANQUES AU TRIBUNAL PÉNAL

Une fois la plainte téléchargée vous ferez partie de

l’ ASSOCIATION DES VICTIMES DES CRIMES ET DÉLITS BANCAIRES

A ce jour, des dizaines de plaintes ont été déposées auprès des doyens des juges d’instruction. Il faut que nous soyons le plus nombreux possible à assaillir la justice.

Par cette plainte vous déclarez officiellement au monde politique, au secteur bancaires, au système judiciaire votre conscience, votre opposition à cet état d’asservissement

Syndicat-de-Lutte-Contre-les-banques-boomPAR CETTE PLAINTE, VOUS VOUS OPPOSEZ, PAR LES INTÉRÊTS QUE VOUS PAYEZ SUR VOS CRÉDITS, A FINANCER LES RETRAITES DES ANGLO-SAXONS, ALORS QUE LE SYSTÈME VOUS OBLIGE A TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS

LE MONDE DU TRAVAIL NE PEUT QU ‘ ALLER A LA FAILLITE: NOUS NE POUVONS CONTINUER A PAYER NOS RETRAITES ET CELLES DES PAYS QUI N ‘ ONT PAS DE SYSTÈME DE RETRAITE PAR RÉPARTITION.

A VOUS DE CHOISIR:

L’ IMMOBILISME ET L’ APPAUVRISSEMENT CERTAIN

OU L’ ACTION ET LE GAIN PERSONNEL ET COLLECTIF ?

TÉLÉCHARGEZ!  DÉPOSEZ ! LIBÉREZ- VOUS !

En téléchargeant la plainte avec constitution de partie civile, nous nous donnons les moyens de notre action (dix euros le téléchargement). Déjà nous avons eu la possibilité de déposer les statuts de l’association. Nous ouvrirons dans quelque temps un site avec un nom de domaine dédié. Plus nous serons nombreux , plus nous effectuerons de la promotion pour cette action, qui doit prendre une ampleur digne du combat que nous menons désormais ensemble.

Merci aux courageux, aux volontaires, aux rebelles, à tous ceux qui mettent la dignité au centre de leur action.

syndicat-flag-large-final

Publicités

Évolution de la démarche de dépot de plainte à la CPI contre Hollande et Sarkozy

Après une demande de renseignements à la CPI, voici une réponse qui cadre notre ACTION de GROUPE, pour assigner HOLLANDE et SARKOZY à la Cour Pénale Internationale, je vous rappelle -pour les plus courageux et les plus conscients- que vous pouvez être les cosignataires de cette « lettre d’Information » en suivant ce lien: http://syndicatdeluttecontrelesbanques.com

cpi-reponse-syndicat-de-lutte-antibanque

Action collective en vue d’assigner Hollande et Sarkozy à la Cour Pénale Internationale

francois-hollandenicolas-sarkozyDevenez COSIGNATAIRE de l’information transmise au Procureur de la Cour Pénale Internationale relative à la suspicion de crime contre l’humanité perpétré par Nicolas Sarkozy et François Hollande. Ils ont légiféré, organisé en tant que députés, protégé en tant que Président de la République, la vente des dettes des particuliers et des ménages français les transformant en authentiques esclaves, au sens de la convention de Genève de 1926 et du traité de Rome du 18/7/1998.
Voici le texte que le Syndicat de Lutte Contre les banques fera parvenir à la CPI, accompagné de la liste des signataires :
Madame le Procureur de la Cour Pénale Internationale,
Il y a en France une loi de droit français votée le 23 décembre 1988 qui autorise les banques de second rang dites commerciales, à vendre les créances qu’elles possèdent à leur actif.
François Hollande et Nicolas Sarkozy ont voté cette loi, ainsi que plus de mille parlementaires, sénateurs et députés confondus.
En tant que président de la République ces deux personnages n’ont rien fait pour arrêter cette réduction en esclavage de plus de dix millions de français, alors qu’ils ont été ou sont là pour veiller au respect du texte constitutionnel et notamment des Droits de l’Homme qui chapeautent notre constitution française.
Comment s’articule cette réduction à l’état d’esclave?
Les créances présentes dans l’actif des banques commerciales représentent les dettes des particuliers français.
Elles représentent aussi la masse monétaires qui sert à satisfaire l’ensemble de la capacité d’échange de notre pays (création monétaire issue du crédit).
Il y a donc une relation de cause à effet entre le crédits au sens large accordés aux particuliers français et la masse monétaire disponible à son économie.
S’il y a création monétaire à l’apparition du crédit, il y a destruction monétaire lorsque le débiteur opère son remboursement: la créance diminue dans l’actif; à l’échéance du dernier terme, la monnaie a totalement disparue en même temps que disparaît de l’actif de la banque la créance.
Ce sont les volumes des créances bancaires présentes dans les actifs bancaires qui déterminent la masse monétaire réelle, au service de l’économie. Chaque mois les banques sont tenues de transmettre à la Banque de France l’état réel de leur actif constitué de créances.
Lorsque les banques vendent ces créances deux phénomènes s’opèrent:
• La créance disparaît de l’actif des banques: il y a destruction monétaire.
• S’exerce sur le débiteur l’un des attributs du droit de propriété (l’abusus). Il est vendu: il y a réduction à l’état d’esclave du débiteur.
Ainsi donc, un français ayant contracté un crédit de cent mille euros sur vingt ans et dont la dette a été vendue, travaille pour payer les intérêts, plus de deux heures par jour (pendant vingt ans) totalement gratuitement, au seul bénéfice de celui qui a acheté sa dette. Par ailleurs, les cent mille euros, (ou l’encours) ont été totalement détruit dès l’achat de la créance, ce qui induit automatiquement un état de surendettement généralisé des citoyens français,les ventes massives des créances bancaires provoquent la destruction prématurée de la monnaie: les dettes subsistent, alors que les moyens (la monnaie) de les éteindre ont disparus purement et simplement.
Pour le peuple français il y a une double peine:
• ceux qui ont été vendus sont réduit à l’état d’esclave, c’est un crime contre l’humanité.
• Et pour tous les autres, la pénurie monétaire les envoie un jour ou l’autre vers un surendettement endémique, avec tout ce que cela comporte de préjudices et de dommages.
La culpabilité de ces deux personnages, que la Cour Pénale Internationale déterminera est incontestable aujourd’hui:
• Le chômage massif de plus de six millions de personnes prouve la pénurie monétaire, mettant le système dans l’incapacité d’offrir une activité rémunératrice à tous.
• La baisse des salaires, les restrictions budgétaires des collectivités locales, l’endettement de l’état, prouvent le malaise de cette société vampirisée par l’appétit d’un système financier sans loi et sans morale.
• La dynamique négative ne cesse de progresser, mille trois cents salariés sont transformés en chômeur journellement.
La Cour Pénale Internationale à la capacité de juger ces deux personnages:
• L’infraction de crime contre l’humanité pour réduction à l’état d’esclave (art 5 et 7 des statuts de la CPI) est permanente, elle s’exerce tous les jours sur notre sol, elle est donc recevable par la Cour Pénale Internationale.
• Les personnages que nous souhaiterions voir cités devant la Cour Pénal Internationale possèdent une immunité en France. Immunité permanente en qualité de député pour Nicolas Sarkozy, une immunité relative à sa qualité de chef de l’Etat pour François Hollande. L’article 27 des statuts de la Cour Pénale Internationale autorise la Cour Pénale Internationale à faire comparaître des personnages possédant des immunités.
Madame le Procureur, cette information est capitale pour des millions de français, et nous souhaiterions que vous mettiez un terme à cette véritable gabegie sociale.
Nous vous demandons d’assigner ces deux personnages qui ont écrit une page honteuse de l’Histoire de France .
En poursuivant Nicolas Sarkozy et François Hollande, vous libèrerez des millions de français de ces chaînes modernes qui les attachent à la servitude.
Recevez madame le Procureur, l’ensemble de nos respects.
Pour les cosignataires
Dominique MICHEL

Signer sur http://syndicatdeluttecontrelesbanques.com/assignation-hollande-sarkozy-a-la-cpi/

bulle-petition-syndicat-antibanque

Non, les banques ne sont pas si solides

François Hollande avait déclaré lors de son discours du Bourget en janvier 2012 : « Mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance ». Sa réforme bancaire a minima suffira-t-elle à nous préserver d’une nouvelle crise financière ?

 

964030-1141258Eric Verhaeghe : Mais qui, à part les banquiers, a soutenu que les banques étaient solides? Tout le monde sait que les banques continuent à afficher dans leurs bilans des actifs surévalués. Certains ont prié Sainte Rita, madonne des actuaires, en espérant pouvoir le cacher le plus longtemps possible, mais le miracle ne s’est pas produit. C’est le cas du Crédit Agricole qui a englouti des milliards et des milliards dans des placements absurdes en Grèce, financés par les scandaleux profits de l’assurance emprunteur. De ce point de vue, le gâchis est énorme.

Toutes les banques sont contaminées par ces produits toxiques. Là, pour le coup, il faut instruire le procès des medias, qui ont savamment caché la réalité aux Français, et qui continuent à la cacher avec des méthodes peu recommandables.

Mathieu Mucherie : Les banques commerciales sont, dans une situation de crise monétaire, hyper-dépendantes de la politique de la banque centrale, je veux dire par là encore plus dépendantes que d’habitude.

On peut donc dire que les valeurs bancaires de la zone euro sont assez logiquement massacrées par les marchés depuis 2007, plus que leur consœurs américaines. Rien à voir avec la régulation ou la supervision, et tout à voir avec l’absence de Quantitative Easing (assouplissement monétaire, ndlr) et en conséquence avec la fragilité des PIGS et en conséquence avec l’obligation de perfuser les banques des PIGS par des programmes de liquidités trompeurs ; pour résumer : la BCE matraque les banques par sa politique hyper restrictive, et dans le même temps elle perfuse les maillons les plus faibles qu’elle transforme en banques zombies à la japonaise pour éviter une cascade de faillites qui lui serait reproché, d’où un syndrome de Stockholm chez les acteurs bancaires, et au total comment voulez-vous que les acteurs économiques et financiers s’y retrouvent ?

Etrait de Les 6 mensonges des élites françaises bien plus graves que tous ceux sur les comptes à l’étranger de Cahuzac et cie

La France sabote la taxation des transactions financières

Par Dominique Plihon, porte-parole d’Attac France et Peter Wahl, président de WEED, Allemagne

La France avait soutenu l’introduction d’une taxe sur les transactions financières (TTF) à l’échelle européenne sous la présidence Sarkozy. Lorsqu’il était devenu clair que la TTF ne serait pas acceptée par les 27 Etats membres de l’UE
– la Grande Bretagne, la Suède et le Luxembourg étaient farouchement contre – un groupe de onze pays1 a choisi la méthode de la « coopération renforcée » pour introduire la taxe en s’appuyant sur le projet de directive de la Commission. Le projet de la Commission n’était certes pas parfait, mais il constituait un pas en avant important, et bénéficiait du soutien de la société civile. La France avait activement soutenu cette initiative. François Hollande s’était énergiquement prononcé pour la TTF dans sa campagne électorale. Lire la suite