Deux ans de prison avec sursis requis contre Pérol en appel (Banque Populaire-Caisse d’Epargne)

« Ce monsieur n’est personne d’autre que l’ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée, sous Nicolas Sarközy, aujourd’hui reconverti en bankster respectable à la tête de la BPCE ; à part ça, tout va bien dans le meilleur des mondes. »


« Le parquet général a requis jeudi la condamnation à deux ans de prison avec sursis et 30.000 euros d’amende de François Pérol, président du directoire de BPCE, poursuivi en appel pour prise illégale d’intérêts lors de sa nomination à la tête du groupe.

Il a également demandé que soit prononcée à l’encontre de l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée de Nicolas Sarkozy une interdiction définitive d’exercer toute fonction publique, comme le parquet financier l’avait requis en première instance.

Lire la suite

Publicités

Quatorze banquiers de BNP Paribas mis en examen pour blanchiment en Argentine

Quatorze membres de la filiale argentine de BNP Paribas en Argentine ont été mis en examen pour blanchiment d’argent fin septembre. Ils auraient fait sortir du pays un milliard de dollars entre 2001 et 2008.

Vilaine affaire pour BNP Paribas, convalescente après l’amende de 6,6 miliards d’euros infligée par les Etats-Unis en 2014, et mise en cause dans les Panama Papers. En juin dernier, vingt anciens responsables de la banque française en Argentine, dont cinq Français, avaient été mis en examen par la justice argentine pour évasion fiscale à hauteur d’un milliard de dollars. La mise en examen a été confirmée fin septembre pour quatorze d’entre eux, révèle Mediapart.

Des millions au Luxembourg, en Suisse ou en France

La justice leur reproche d’avoir « fait partie d’une association illicite destinée au blanchiment d’argent d’origine délictueuse, aggravée par son caractère habituel. » L’enquête du site d’investigation détaille les faits qui leur sont reprochés. De 2001 à 2008, ils ont travaillé au 25e étage du building de la BNP à Buenos Aires. Sous couvert de donner des conseils financiers et de faire des analyses de marché, ils permettaient à de riches Argentins de faire sortir leur argent du pays en proie à la crise. Des fortunes d’origine douteuse, qui passaient sous le nez du fisc argentin.

Le service ouvrait des comptes aux clients dans les filiales de la banque au Luxembourg, en France ou en Suisse. 468 millions de dollars auraient été placés au Luxembourg et 375,8 millions en Suisse. Les employés proposaient d’investir dans des oeuvres d’art ou des bons du Trésor américain. Ils pouvaient aussi fournir à leurs clients une carte bancaire pour qu’ils dépensent leur fortune. La filiale argentine de la BNP aurait gagné plus de 16 millions de dollars grâce à ces activités, selon Mediapart.

Des « faits anciens », pour Paribas

L’enquête, qui a commencé en 2007, a rapidement entraîné la fermeture de ce service fantôme, qui n’apparaissait pas dans l’organigramme officiel de la banque. Dans quelle mesure le siège central de Paribas était-il au courant des agissements de sa filiale argentine? L’enquête ne permet pas de le déterminer. Contactée par Mediapart, la banque a simplement estimé qu’il s’agissait « de faits anciens et d’une affaire assez complexe. »

Source : http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/des-employes-de-bnp-paribas-mis-en-examen-pour-blanchiment-en-argentine_1839825.html

Neuf gros banquiers islandais cumulent 46 ans de prison, personne n’en parle

Iceland Jail Top Bankers For 46 Years, Europe ‘Outraged’
Texte original en Anglais : yournewswire.com

« L’Islande a agis différemment du reste de l’Europe et des États-Unis en permettant que les banquiers soient poursuivis comme des criminels plutôt que de les traiter comme une espèce protégée. »

« L’Islande a reconnu neuf grands banquiers coupables et les a condamnés à des décennies en prison pour des crimes liés à la crise économique de 2008. Jeudi la Cour suprême d’Islande a rendu un verdict de culpabilité pour tous les neuf accusés dans l’affaire de manipulation du marché Kaupthing, après un procès de longue haleine qui a commencé en Avril l’année dernière. Kaupthing était une grande banque internationale basée à Reykjavik, en Islande. Elle élargi ses activités au niveau international depuis des années, mais s’est effondrée en 2008 sous des dettes énormes, paralysant l’économie de la petite nation. En exigeant que les banquiers soient soumis aux mêmes lois que le reste de la société, l’Islande a opté pour une stratégie très différente dans le sillage de la crise financière par rapport au reste de l’Europe et aux États-Unis, où les banques ont reçu des amendes nominales, mais où les directeurs et patrons ont échappé à toute peine.

banquiers-islande-2

Alors que les gouvernements américain et britannique ont renfloué et cautionné leurs grandes banques avec l’argent des contribuables – donnant essentiellement aux banquiers le feu vert pour continuer de se comporter de la même manière – l’Islande a adopté une approche différente, déclarant laisserait les banques faire faillite, éliminer et punir les criminels au sommet des banques, et de protéger l’épargne des citoyens.

banquiers-islande-1

Ancien directeur de la banque, Hreiðar Már Sigurðsson, qui a été reconnu coupable et emprisonné l’an dernier, a aussi reçu une prolongation de six mois à sa peine jeudi. Selon l’Islande Monitor, les banquiers sont reconnus coupables de crimes liés au financement trompeur d’achats d’actions – la banque a prêté de l’argent pour l’achat des actions tout en utilisant ses propres actions comme garantie pour les prêts. Ils sont également reconnus coupables de créer une demande trompeuse pour les actions Kaupthing par la tromperie et faux-semblants.

banquiers-islande-3

L’approche islandaise

Ces verdicts de culpabilité ne sont que les dernières mesures de répression sans précédent de l’Islande depuis le crash économique. Les autorités ont poursuivi les patrons des banques, directeurs généraux, des fonctionnaires et des pilleurs d’entreprise pour des crimes allant de délits d’initiés à la fraude, le blanchiment d’argent, induire en erreur les marchés, la violation des droits et de mentir aux fonctionnaires. Pendant ce temps, l’économie qui s’est effondrée de manière spectaculaire a rebondi après avoir laissé ses banques faire faillite, imposant des contrôles de capitaux et de protéger ses propres citoyens plutôt que les patrons des banques d’élite responsables du gâchis. Cette détermination à tenir compte des actions qui ont causé la misère financière intense contraste fortement avec le Royaume-Uni, le reste de l’Europe et aux États-Unis. Oui, les amendes ont été imposées sur les 20 plus grandes banques pour les transgressions telles que la manipulation de marché, de blanchiment d’argent et mis-vente des prêts hypothécaires, mais ces coûts retombent sur les actionnaires et, en entravant la capacité des banques à prêter, ils punissent également le reste de la société. Pendant ce temps, les banquiers coupables, grâce aux renflouements gouvernementaux, continuent à faire des profits énormes et la collecte de leurs bonus obscènes, comme si rien ne se passait. L’an dernier, le Fonds monétaire international a déclaré que l’Islande avait atteint la reprise économique « sans compromettre son modèle de bien-être» ou indûment punir ses citoyens pour des crimes commis par ses banquiers. L’Islande va incarcérer ses banquiers – et les États-Unis et en Europe ont tort de simplement tirer quelques oreilles et donner le feu vert aux outrages futurs. »

Traduction : https://susauxbanques.wordpress.com

Lanceurs d’alerte: une activité antibanque à haut risque

la femme qui en savait trop« La femme qui en savait vraiment trop« . C’est ainsi que s’est décrite Stéphanie Gibaud.

C’est le titre du livre que cette ancienne responsable du marketing et de la communication de la filiale française de la banque suisse UBS a publié l’an dernier.

Un livre qui lui vaut aujourd’hui d’être convoquée au tribunal: UBS l’attaque pour propos diffamatoires.

C’est la troisième fois en 6 ans, qu’elle fait face à son ex-employeur devant la justice française.

UBS a porté plainte contre moi en 2010 pour diffamation, pour avoir osé poser des questions sur le démarchage illicite, l‘évasion fiscale, et ça m’avait valu de me retrouver au tribunal en 2010, où bien évidemment j’ai été relaxée” rappelle Stéphanie Gibaud. “Et ensuite c’est moi qui ai porté UBS devant le tribunal des prud’hommes pour harcèlement, où j’ai aussi gagné. Et dans un cas comme dans l’autre, il n’y a pas eu d’appel.”

Accusée de blanchiment aggravé de fraude fiscale, la banque suisse a du verser une caution de plus d’un milliard d’euros à la justice française.

Lire la suite

Le but poursuivi par le Syndicat de Lutte Contre les banques, explications des actions passées et en cours

Transparence d’un mouvement citoyen

Syndicat-logo-rond-2

Le Syndicat de Lutte Contre les banques est un groupe informel de citoyens déterminés à démasquer et attaquer l’Hydre bancaire. Sous l’impulsion et le travail de compréhension de son fondateur, Dominique Michel, le petit groupe a entamé en 2012 une série d’actions officielles pour rendre visibles les problèmes fondamentaux du système bancaire illégitime et esclavagiste.

Nous savons comme vous savez, que ce combat de Don Quichotte n’a pas vocation à triompher sous les auspices du bon droit. Quelle prétention en effet de vouloir trainer les traitres à la Cour Pénale Internationale ou de présenter une liste aux européennes comme nous l’avons fait !

Un système bancaire inique

Les banquiers internationaux ont peu à peu mis en place un système de domination des peuples et des états. Par des lois compliquées et intéressées (au début du siècle passé aux États-Unis et dans les années 70-80 en France) les banquiers privés ont obtenu des autorités politiques le pouvoir immense de battre monnaie de manière exclusive, et d’obliger les états à emprunter leur propre argent (!). (Au besoin, consultez cette bibliothèque antibanque)

Une justice aux ordres

Le but du syndicat est de multiplier les recours et actions légitimes pour exposer publiquement le mur infranchissable de la corruption et de la collusion d’une justice elle aussi aux ordres de la République dévoyée et corrompue maçonnico-mondialiste. De montrer que cette Justice est aux ordres du grand Capital bancaire. De divulguer les procédures fastidieuses et très onéreuses qui verrouillent matériellement le système.

Européennes de 2012

Le Syndicat s’est doté d’un site internet autonome et a présenté une liste aux élections européennes de 2012, ouvrant ainsi la voie aux plateaux télés (modestement, mais sûrement). Par suite :

Plainte à la CPI contre Hollande et Sarkozy

banque-justice2Les représentants en chef des facilitateurs de la législation bancaire (les députés signataires) ont appuyé ou dirigé les lois de 1973 et de 1988. Nous avons envoyé à la Cour Pénale Internationale une demande d’ouverture d’enquête contre Sarkozy et Hollande, signée par un millier de citoyens français.

Rappelons ici qu’un même Sarkozy s’est chargé personnellement de faire supprimer le « crime de haute trahison » de la constitution française.

Attaquer les banques au pénal

code-travail-et-code-monetaire-syndicat-antibanqueLe Syndicat propose maintenant aux plus déterminés d’attaquer leur banque et leur PDG au pénal. A l’aide d’un courrier-type à télécharger, à remplir et envoyer de chez soi. Le but est ici de collecter les différentes réponses, et ainsi établir une carte des juges soumis au système, et, pourquoi-pas, en trouver l’un ou l’autre qui aurait la lucidité et le courage de faire appliquer le droit. En outre, nous lançons l’ASSOCIATION DES VICTIMES DES CRIMES ET DÉLITS BANCAIRES.

Rappelons ici que les condamnations de banques au civil se multiplient, notamment sur les affaires de TEG:

Joignez-vous à l’action frontale contre le cartel bancaire, rejoignez le Syndicat.

Ced GlobalChange
pour le Syndicat de Lutte Contre les banques



Communiqué d’Octobre du
Syndicat de Lutte Contre les banques :

La deuxième action, accusant les responsables de la loi réduisant notre société à la servitude, est entrée dans sa phase concrète.

Après le dépôt de plainte à la Cour Pénale Internationale, dont on a reçu l’accusé de réception il y a un mois, nous rentrons aujourd’hui dans le « dur ».

Une plainte avec constitution de partie civile, contre vos banques est désormais disponible sur le site du  » syndicatdeluttecontrelesbanques.com « .

Ce message est simple: si nous voulons que les évènements s’opèrent en faveur du peuple, il faut que nous soyons ACTEURS DE NOTRE LIBÉRATION

Rien ne peut se faire sans énergie, sans action, sans moyen.

Notre devoir est de solutionner par tous les moyens possibles les problèmes qu’ont imaginés les hommes et les femmes politiques pour parvenir à ASSERVIR le peuple.

Dès lors que vous avez compris cette grande mécanique d’asservissement ,

VOUS AVEZ LE DEVOIR DE VOUS Y OPPOSER.

(article 35 de la déclaration des droits de l’homme)

Le règne de la démission, de la politique de l’autruche doit s’interrompre. Nous DEVONS réussir à faire tomber ce système qui nous précipite vers la fin, la fin douloureuse pour chacun d’entre nous.

L’intérêt de déposer plainte contre vos banques est triple:

  1. Vous récupérerez les sommes que les banques ont vendues et détruites à votre place (par le délit de vol) qui correspond à la somme nominale de vos crédits; et en ce sens vous récupérerez cette dignité que le système vous a confisquée.
  2. Vous mettez en échec dés aujourd’hui la poursuite des politiques financières criminelles de la titrisation des créances bancaires.
  3. Vous faites un acte politique d’une très haute importance en redonnant à la société sa conscience; celle de maîtriser la politique monétaire et financière, que les banques lui ont confisquée.

Nous n’avons plus d’alternative, il faut gagner cette bataille, car si nous échouons, ces adversaires du peuples, ces négriers n’hésiteront absolument pas à augmenter la pression sur la société en réduisant notre train de vie au niveau le plus bas des peuples du monde.

SOYONS LUCIDES: ATTAQUONS NOS BANQUES AU TRIBUNAL PÉNAL

Une fois la plainte téléchargée vous ferez partie de

l’ ASSOCIATION DES VICTIMES DES CRIMES ET DÉLITS BANCAIRES

A ce jour, des dizaines de plaintes ont été déposées auprès des doyens des juges d’instruction. Il faut que nous soyons le plus nombreux possible à assaillir la justice.

Par cette plainte vous déclarez officiellement au monde politique, au secteur bancaires, au système judiciaire votre conscience, votre opposition à cet état d’asservissement

Syndicat-de-Lutte-Contre-les-banques-boomPAR CETTE PLAINTE, VOUS VOUS OPPOSEZ, PAR LES INTÉRÊTS QUE VOUS PAYEZ SUR VOS CRÉDITS, A FINANCER LES RETRAITES DES ANGLO-SAXONS, ALORS QUE LE SYSTÈME VOUS OBLIGE A TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS

LE MONDE DU TRAVAIL NE PEUT QU ‘ ALLER A LA FAILLITE: NOUS NE POUVONS CONTINUER A PAYER NOS RETRAITES ET CELLES DES PAYS QUI N ‘ ONT PAS DE SYSTÈME DE RETRAITE PAR RÉPARTITION.

A VOUS DE CHOISIR:

L’ IMMOBILISME ET L’ APPAUVRISSEMENT CERTAIN

OU L’ ACTION ET LE GAIN PERSONNEL ET COLLECTIF ?

TÉLÉCHARGEZ!  DÉPOSEZ ! LIBÉREZ- VOUS !

En téléchargeant la plainte avec constitution de partie civile, nous nous donnons les moyens de notre action (dix euros le téléchargement). Déjà nous avons eu la possibilité de déposer les statuts de l’association. Nous ouvrirons dans quelque temps un site avec un nom de domaine dédié. Plus nous serons nombreux , plus nous effectuerons de la promotion pour cette action, qui doit prendre une ampleur digne du combat que nous menons désormais ensemble.

Merci aux courageux, aux volontaires, aux rebelles, à tous ceux qui mettent la dignité au centre de leur action.

syndicat-flag-large-final

Assigner les banques au pénal, c’est ouvrir le chemin de la libération

La seule solution qui nous est offerte pour nous affranchir des contraintes criminelles que nous imposent les banques, est de les attaquer au tribunal pénal….. Tout est fait pour que vous déposiez plainte avec constitution de partie civile.

Le Baron de Rothschild accusé dans une affaire de fraude fiscale organisée

La police française a été saisie pour traquer l’un des aristocrates les plus riches d’Europe sur une fraude impliquant des centaines de retraités britanniques

baron-rothschildLe Baron David de Rothschild a été accusé par les victimes, en majorité des expatriés vivant en Espagne, embrigadées dans son système de prêt.

Le magnat de la banque va maintenant être interrogé dans sa France natale, cinq ans après qu’un cabinet d’avocats basé à Marbella ait commencé une action en justice contre lui.

La police française a été missionnée par un juge à Paris pour traquer le riche rejeton qui dispose de plusieurs résidences dans le pays.

L’affaire concerne son entreprise, le Groupe Rothschild Financial Services, qui est accusé de publicité mensongère concernant un système de prêt auquel ont souscrit plus de 130 retraités entre 2005 et 2008.

Plus de 20 retraités britanniques en Espagne ont intenté une action en justice contre la compagnie de Rothschild après avoir perdu leurs propriétés de rêve et des milliers d’euros.

Le juge de liaison basé à Paris, Javier Gómez Bermúdez – célèbre pour son rôle dans l’enquête sur les attentats de Madrid – a annoncé la convocation cette semaine après que la Cour de Denia ait rendu l’ordonnance.

Le baron est censé rester dans son château en Normandie, ou à proximité de ses bureaux de Paris, et les avocats ont fourni aux procureurs français deux adresses possibles où le trouver.

L’avocat Antonio Flores de Lawbird basé à Marbella dit que l’acte d’accusation a été une percée décisive dans l’affaire.

« C’est un bon pas dans la bonne direction« , a déclaré Flores à Olive Press [Journal espagnol en langue anglaise : http://www.theolivepress.es , Ndt]. « Les tribunaux sont maintenant d’accord avec nous qu’il y a suffisamment de preuves pour interroger le baron de Rothschild ».

« La première chose qu’ils auront à faire est de le trouver. Une fois trouvé, ils pourront commencer à l’interroger ».

« C’est un vrai moment décisif pour ceux concernés ».

Lire la suite

Le peuple engrange une petite victoire contre la Banque du Canada : silence des médias sur ordre du gouvernement

Edit 6 Février : Cette affaire dure de longue date. Elle semble commencer en 1974, date à laquelle la banque publique du Canada est passé sous contrôle privé. Notons ici que la date est semblable à la date française de 1973.

Il n’est pas aisé de trouver les informations sur ce sujet, puisque ces articles et documents sont en anglais (édit 7/02/15: voici un PDF en français). Mais il semble que le titre original de l’article (Le peuple gagne un procès historique contre la Banque du Canada : silence des médias sur ordre du gouvernement) soit erroné : il apparait que le procès, perdu, en faveur de la banque, ait donné lieu à un recours de l’avocat mentionné ici. Ce recours a été accepté par la justice, ce qui ouvre la voie à un procès en appel. C’est ça, la bonne nouvelle : une fenêtre supplémentaire pour tenter de faire valoir les arguments du peuple.

Même cette mise à jour est à prendre avec des pincettes. Nous recherchons en ce moment même des explications définitivement correctes sur le sujet. Vu le black-out, « c’est compliqué ».


banque-du-canada

Le comité pour la Réforme économique et monétaire du Canada vient de gagner, dans un silence médiatique assourdissant, son procès contre la Banque du Canada. L’avocat de ce collectif de résistance a prouvé que la Banque était contrôlée par des banques privées depuis 1974 et l’a fait condamner de manière à ce qu’elle soit désormais au service du pays. Quand viendra le tour de la France ? Bientôt ! Luttons.

Cette information capitale devrait avoir plusieurs vertus :

  • montrer que la mafia privée des banques existe, et qu’elle est anormale
  • montrer qu’il est possible de reprendre le pouvoir, peu à peu et sans effusion de sang
  • montrer les connivences à détruire entre médias et état (c’est valable dans tous les pays !)
  • Rappeler que nous ne sommes pas en « démocratie » (ni au Canada, ni en France)

Documents en anglais, disponibles sur le sujet (merci à P.Moore)

Rappel :

A toutes fins utiles :

Actualité :