Banquier et économiste HEC, il explique l’arnaque de la création monétaire ex-nihilo

« François de Siebenthal, économiste HEC, nous explique comment la monnaie est (frauduleusement) créée en Suisse et dans le monde. Il nous parle également de l’initiative Monnaie Pleine, qui circule actuellement en Suisse. » (35 min)

  • Ex nihilo est « une expression latine signifiant « à partir de rien ». Elle est souvent utilisée en conjonction avec un terme exprimant une idée de création, comme dans « création ex nihilo », signifiant littéralement « création à partir de rien » »
  • Il est évoqué « lobsolescence programmée« , « un ensemble de techniques destinées à réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement »
  • François de Siebenthal avait réalisé cette autre intervention
  • (Re)voir d’autres témoignages chocs sur le système bancaire :
    https://sansambiguites.wordpress.com/tag/systeme-bancaire/
Publicités

Le monopole de la création d’argent par la BNS sera soumis au peuple suisse

bnsLes Suisses décideront si la Banque nationale suisse (BNS) doit disposer ou non du monopole de la création d’argent. L’initiative « Monnaie pleine » a franchi le cap des 100’000 signatures.

L’association Modernisation Monétaire (MoMo), à l’origine de l’initiative, devrait déposer son texte le 1er décembre, soit deux jours avant le délai, ont indiqué samedi les initiants.

Elle réclame qu’à l’avenir, seule la Confédération ait le droit de produire de la monnaie, des billets de banque, ainsi que de la monnaie scripturale, ou électronique. Ce dernier point serait une innovation financière.

Pour l’association, l’argent n’est pas créé souverainement par la Confédération, mais par des entreprises commerciales privées comme des établissements financiers. Ainsi, « ce sont les banques qui bénéficient – indûment – de la création monétaire, et non les citoyens », dénoncent les initiants.

ats/gchi

Source : http://www.rts.ch/info/suisse/7215951-le-monopole-de-la-creation-d-argent-par-la-bns-sera-soumis-au-peuple.html