2016 : une crise économique pire qu’en 1929

2016-une-crise-Economique-pire-quen-1929

Montage pertinent avec des experts économiques (O. Delamarche, O. Berruyer, F. Lordon), une synthèse des avertissements formulés en 2015 pour ce qui nous pend au nez prochainement. (Version courte ici). Tout ceci est confirmé par un éventail d’analystes et de médias toujours plus large (Lire la revue de presse, ainsi que les derniers articles du site)

2016-une-crise-economique-pire-quen-1929

Publicités

Encore un petit effort et il va pleuvoir du « Pognon », par Olivier Delamarche


logo-Econoclastespognon« Pour être honnête, je ne m’attendais pas à une si belle première séance en 2016 : DAX – 4,28 %, CAC – 2,5 %, Nikkei – 3 %, Chine – 7 %, S&P -1,53 % ; mais, contrairement à nombre de mes confrères, je n’en suis pas surpris.

J’ai donné à plusieurs reprises en fin d’année mon scenario pour 2016 et force est de constater que les baisses du premier jour de l’année y trouvent bien leur place.

Depuis plusieurs mois, les marchés font délibérément l’impasse sur les fondamentaux : une Chine qui va beaucoup plus mal que ce que la stabilisation boursière des derniers mois pouvait laisser penser ; un Japon dirigé par un fou qui publie des chiffres macroéconomiques catastrophiques avec un Nikkei qui reste accroché au plus haut grâce aux injections massives de la Banque Centrale ; le Brésil et le Venezuela en forte récession et même l’Inde qui publie une croissance de 7 % sur laquelle on peut émettre des doutes lorsqu’on voit l’effondrement de ses exportations et importations ; une Europe qui ne reprend pas, alors même que l’alignement des planètes n’a jamais, soit disant, été aussi favorable à son économie avec les conséquences politiques et sociales que l’on connait.

Enfin, les Etats Unis, non seulement sortent des chiffres macros et des résultats de sociétés très en dessous des attentes mais en plus constatent des erreurs de calcul entrainant une révision à la baisse de leurs chiffres sur les dépenses de constructions, composantes importantes du PIB. Lorsqu’on sait qu’en outre le PIB sera lui-même révisé en baisse, les derniers sceptiques devraient enfin comprendre l’inutilité de la planche à billets pour relancer la croissance et se rendre compte de l’entrée imminente des Etats Unis en récession, bien que pour ma part ce soit déjà fait. Révisions qui viennent appuyer fortement mon postulat que Madame Yellen est idiote car elle va devoir s’arrêter très vite de monter ses taux, les baisser à nouveau jusqu’à les passer en négatif, et même nous déclencher un QE 4.

Ce tableau est le même depuis déjà longtemps. Pourquoi brusquement le marché s’en préoccuperait-il ?

Aujourd’hui, le déclencheur est la Chine. Demain, ce sera le mauvais chiffre de trop sur les USA, ou une rechute du prix du pétrole, ou des tensions géopolitiques supplémentaires, peu importe. Le fait est que cet évènement déclenchera la baisse des marchés comme il l’a fait le 4 janvier jusqu’à ce qu’on arrive sur les niveaux que l’on a testé en août et septembre 2015, soit 4 200-4 300 sur le CAC, 9 300-9 500 sur le DAX, 17000-17500 sur le Nikkei, 1 750-1 850 sur le S&P. Ces niveaux déclencheront des interventions de la part des banquiers centraux. Ces interventions seront massives : « QE pour tout le monde ! » et provoqueront un rallye sur les actifs boursiers qui les ramènera sur les plus hauts historiques.

L’année 2016 qui devait consacrer la divergence des politiques monétaires « open bar » en Europe et au Japon, restrictive aux Etats-Unis (hausse des taux et pas de QE) sera en fait une immense orgie de planche à billets. Les actions marqueront alors un plus haut, les taux tendront à nouveau vers zéro. Les gérants seront alors « ivres » de bonheur.

Mais comme pour l’alcool, l’abus de QE est dangereux pour l’économie, et si l’on doit l’utiliser ce devrait être avec la plus grande modération.

Pour avoir ignoré ce principe, les marchés plongeront alors dans un « Bear market[i] » dont la date de sortie est inconnue.

Tous ceux qui seront restés à table pour ne pas louper une miette de cette fabuleuse orgie et qui faisaient uniquement confiance aux banques centrales depuis 6 ans sans se préoccuper de ce qui se passait réellement dans l’économie perdront la totalité de leur épargne.

Je vous souhaite une excellente année.

Olivier Delamarche

[i] « Marché baissier » »

Source : http://leseconoclastes.fr/2016/01/encore-un-petit-effort-et-il-va-pleuvoir-du-pognon/

Les Econoclastes

Philippe Béchade, Pierre Sabatier, Nicolas Chéron, Olivier Delamarche, Olivier Berruyer, Thomas Veillet, Rodolphe Steffan, Loic Schmid, Stéphane Dubois et THINKERVIEW sont réunis dans un même groupe

L’avant-garde économique, sans langue de bois, réaliste, non-conformiste; la voix de la raison du paysage médiatique; le désenfumage populaire et l’explication claire du jargon économique.

Viva !

http://leseconoclastes.fr

Delamarche & Jovanovic sur le racket de la BNP par les USA

Une occasion de rappeler un fait concernant l’actualité BNP et les 10 milliards de pénalités US: voici ce qu’on peut fouiner au détour d’une page du livre de Claire Séverac:

« Après Pearl Harbour, où cela faisait quand même « désordre » qu’il approvisionne les forces armées adverses, Nelson Rockefeller, jugé pour « commerce avec l’ennemi » s’en est tiré avec une amende de 5000 dollars »

(Complot mondial contre la santé, p23)

Revue de presse économique explosive Jovanovic & Delamarche

(février 2014) « Pierre Jovanovic et Olivier Delamarche s’expriment sur les actualités économique et financière du moment : nouvelles mesures de quantitative easing aux Etats-Unis et au Japon, débats sur l’avenir de l’Euro, situation économique en Europe et aux Etats-Unis, état du système bancaire mondial, etc. »

Partie 2: Dans cette seconde partie de la revue de presse (février 2014), Pierre Jovanovic demande à Olivier Delamarche quelles mesures économiques serait-il amené à prendre s’il était à la tête du pouvoir : réformes bancaires, remboursement des dettes publiques, etc.
Ils analysent ensuite ensemble la conjoncture actuelle mondiale, et dressent enfin une liste de plans sociaux annoncés dans les dernières semaines. »

Lire la suite