Rothschild veut aider la Grèce à faire son retour sur les marchés financiers

beau« Le Premier ministre Alexis Tsipras a rencontré des représentants de la banque d’affaires à Paris fin janvier. Le gouvernement grec devrait confirmer qu’il va s’appuyer sur ses conseils pour réintégrer les marchés financiers, courant 2017.

Pour préparer au mieux son retour sur les marchés financiers, prévu courant 2017, la Grèce s’est trouvée un conseiller technique de premier ordre : la banque Rothschild.

grece2017L’agence de management de la dette publique (PDMA) avait en effet décidé le 27 janvier que la banque d’affaires était la mieux placée pour aider le pays à réintégrer les marchés financiers à long terme. Une décision qui devrait rapidement être confirmée par le gouvernement, a annoncé le 6 février son porte-parole, Dimitris Tzanakopoulos.

Dans cette optique, le Premier ministre Alexis Tsipras a d’ailleurs passé quelques heures en France, en toute discrétion, fin janvier. S’il n’a pas rencontré de représentants de l’Etat français, il n’a en revanche pas manqué de s’entretenir avec des responsables de l’établissement bancaire.

Depuis 2010, Athènes est privée d’accès aux marchés financiers à long terme, notamment à cause d’une dette publique – 180% de son PIB – qui ne cesse de se creuser. « 

Source : https://francais.rt.com/economie/33650-banque-rothschild-va-aider-grece-faire-retour-marche-financier

 

Rappel :

La banque Rothschild menait France Télécom au naufrage

david-de-rothschild« Le 1er décembre 2016, « Envoyé spécial » diffusait un « Document de Complément d’enquête » sur la dynastie Rothschild. Une dynastie et une grande banque à qui tout réussit. Son grand patron, David de Rothschild, n’a pas connu d’échec majeur, dit-il. « Et France Télécom ? » lui demande Amandine Chambelland.

C’était en 1997, en pleine bulle internet. Une théâtrale opération en Bourse transforme l’entreprise d’Etat en multinationale. Sous la direction de Michel Bon, France Télécom, aujourd’hui devenue Orange, se lance dans des rachats sans précédent. Conseillé par la banque Rothschild, l’opérateur français s’offre le monde : le britannique Orange et sa licence UMTS, l’allemand Mobile Com, un opérateur polonais…  En tout, l’addition s’élève à près de 80 milliards d’euros en moins de deux ans. A chaque opération, la banque touche une commission de 1% à 5%, soit des sommes colossales. France Télécom est alors l’entreprise la plus endettée au monde : 70 milliards d’euros de dettes.

Rothschild n’avait « aucun intérêt à freiner le mouvement »

Pour deux anciens syndicalistes de Sud qui ont dénoncé dès le début cette folie des grandeurs, cette fuite en avant était logique. « Comme c’est sur les fusions-acquisitions qu’ils [les Rothschild] font leur beurre, ils n’ont aucun intérêt à freiner le mouvement. Si tout se casse la gueule, qui en paie le prix ? Vous avez entendu dire que Rothschild a fait faillite, vous ? Ils ont continué ! » s’exclame Monique Brisson. Après les années folles, France Télécom entre dans les années noires : licenciements en série (70 000 emplois supprimés) et vague de suicides des années 2000.

Si la banque Rothschild figure parmi les responsables de cette gabegie, ni l’Etat ni le marché ne lui en ont tenu rigueur. D’ailleurs, pour son Pdg, « l’attribuer à Rothschild est tout à fait excessif ».

Extrait de « Rothschild, le pouvoir d’un nom », un « Document de Complément d’enquête »diffusé dans « Envoyé spécial » le 1er décembre 2016. »

 

Source : http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-quand-la-banque-rothschild-menait-france-telecom-au-naufrage_1949287.html#xtref=acc_dir

La tête du serpent est la Maison des Rothschild

Rothschild-PARAZIT

Saenredam_-_Het_oude_stadhuis_te_AmsterdamRoyal_coat_of_arms_of_the_Netherlands(…) La maison Orange de Hollande (famille royale) (fonda) la Banque d’Amsterdam au début des années 1600, elle devint la toute première banque centrale privée au monde.

Le prince Guillaume d’Orange se maria dans la maison anglaise des Windsor, prenant pour épouse la fille du roi James II, Marie.bank-of-england the_House_of_WindsorL’Ordre de la Confrérie d’Orange, qui a plus récemment fomenté la violence protestante en Irlande du Nord, a mis Guillaume III sur le trône d’Angleterre, d’où il régna sur à la fois la Grande-Bretagne et la Hollande. En 1694, Guillaume III fit équipe avec les Rothschild pour lancer la Banque d’Angleterre.

banque angleterreLa vieille dame de Threadneedle Street comme on appelle la Banque d’Angleterre, est entourée d’un mur de 9 mètres de haut. Trois étages sous la surface, se trouve la plus grosse réserve de lingots d’or du monde. Le plus gros trésor se trouve sous la Banque de la Réserve Fédérale de New York contrôlée par les Rothschild. D’après l’excellent documentaire de Bill Still “The Money Masters”, la plupart de cet or fut confisqué des chambres fortes maintenant vides de Fort Knox comme garantie sur les obligations de la dette américaine aux huit familles de la Réserve Fédérale.

Lire la suite

Patriarcat Rothschild : une monarchie bancaire incestueuse qui finance les rois chrétiens

La famille Rothschild est une famille aux origines juives ashkénazes allemandes et aux nationalités multiples (allemande, française, britannique, israélienne, etc.). Les Rothschild se sont fait connaître depuis le XIVe siècle dans les domaines de la banque et de la finance, mais également par leurs nombreuses œuvres philanthropiques et, à partir de la fin du XIXe siècle, par leur soutien au sionisme.

le-groupe-rothschild

Citation d’Edmond de Rothschild (1926-1997) : « Un Rothschild qui n’est pas riche, pas juif, pas philanthrope, pas banquier, pas travailleur et qui ne mène pas un certain train de vie n’est pas un Rothschild. »

Lire la suite

Le Baron de Rothschild accusé dans une affaire de fraude fiscale organisée

La police française a été saisie pour traquer l’un des aristocrates les plus riches d’Europe sur une fraude impliquant des centaines de retraités britanniques

baron-rothschildLe Baron David de Rothschild a été accusé par les victimes, en majorité des expatriés vivant en Espagne, embrigadées dans son système de prêt.

Le magnat de la banque va maintenant être interrogé dans sa France natale, cinq ans après qu’un cabinet d’avocats basé à Marbella ait commencé une action en justice contre lui.

La police française a été missionnée par un juge à Paris pour traquer le riche rejeton qui dispose de plusieurs résidences dans le pays.

L’affaire concerne son entreprise, le Groupe Rothschild Financial Services, qui est accusé de publicité mensongère concernant un système de prêt auquel ont souscrit plus de 130 retraités entre 2005 et 2008.

Plus de 20 retraités britanniques en Espagne ont intenté une action en justice contre la compagnie de Rothschild après avoir perdu leurs propriétés de rêve et des milliers d’euros.

Le juge de liaison basé à Paris, Javier Gómez Bermúdez – célèbre pour son rôle dans l’enquête sur les attentats de Madrid – a annoncé la convocation cette semaine après que la Cour de Denia ait rendu l’ordonnance.

Le baron est censé rester dans son château en Normandie, ou à proximité de ses bureaux de Paris, et les avocats ont fourni aux procureurs français deux adresses possibles où le trouver.

L’avocat Antonio Flores de Lawbird basé à Marbella dit que l’acte d’accusation a été une percée décisive dans l’affaire.

« C’est un bon pas dans la bonne direction« , a déclaré Flores à Olive Press [Journal espagnol en langue anglaise : http://www.theolivepress.es , Ndt]. « Les tribunaux sont maintenant d’accord avec nous qu’il y a suffisamment de preuves pour interroger le baron de Rothschild ».

« La première chose qu’ils auront à faire est de le trouver. Une fois trouvé, ils pourront commencer à l’interroger ».

« C’est un vrai moment décisif pour ceux concernés ».

Lire la suite

Manipulations monétaires (Des pions sur l’Échiquier)

En intégralité, le 6ème chapitre du livre de William Guy Carr, « Des pions sur l’échiquier » (p.140 à 149, Edition ESR).


CHAPITRE VI – MANIPULATIONS MONÉTAIRES

des_pions_sur_l_echiquierLorsque les Rothschild obtinrent le contrôle de la Banque d’Angleterre à la suite du spectaculaire «Assassinat» financier commis par Nathan en 1815, lui et ses associés insistèrent pour que l’Or devint la seule base d’émission de papier-monnaie. En 1870, les Banquiers Européens durent faire face à un petit ennui dans leur système de contrôle : en Amérique on utilisait un nombre considérable de pièces en Argent. Les Banquiers Européens décidèrent que l’on devait démonétiser l’Argent aux États-Unis. A cette époque, l’Angleterre avait beaucoup d’Or et très peu d’Argent ; l’Amérique avait beaucoup d’Argent et très peu d’Or [1].

  1. Ce fut pour aggraver cette situation que les agents des conspirateurs internationaux en Amérique constituèrent les «gangs» de dévaliseurs de diligences, et de trains, afin d’intercepter les chargements d’or envoyés des différentes mines au Trésor des États-Unis. Cette association des Banquiers Internationaux avec «I’Underworld» (Monde souterrain) existe encore de nos jours (n.d.a.).

Les Banquiers des deux côtés de l’Atlantique savaient que tant qu’il y aurait cette différence entre l’or et l’argent, ils ne pourraient obtenir le contrôle absolu de l’économie de la nation, car le contrôle absolu est essentiel au succès d’une manipulation à grande échelle. Les Banquiers Internationaux Européens envoyèrent Ernest Seyd en Amérique et mirent à sa disposition $500.000 dans les Banques Américaines pour corrompre les membres-clés de la législature américaine.

En 1873, à l’instigation des Banquiers, certains agents soumirent un «Projet de Loi» qualifié innocemment de «Projet pour réformer la frappe de la monnaie et les lois sur la monnaie». Il était intelligemment rédigé et de nombreuses pages de cet écrit dissimulaient le véritable dessein du Projet. Le sénateur John Sherman, dont nous avons cité la lettre adressée à la Maison Rothschild, appuya seul ce projet de loi. Sherman était soutenu par le congressiste Samuel Hooper. Le sénateur Shermann donna une explication très plausible mais trompeuse du dessein du Projet qui fut adopté à l’unanimité.

Lire la suite